Covid-19 : le pass sanitaire obligatoire "n'est pas nécessairement une entrave aux soins", selon le médecin Thierry Keller

Le Conseil constitutionnel a validé l'obligation du pass sanitaire pour les visiteurs ou les patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite tant que ce dernier ne fait pas "obstacle à l'accès aux soins".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Conseil Constitutionnel a validé l'obligation de présenter un pass sanitaire pour les visiteurs ou les patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite (photo d'illustration). (MICHAEL ESDOURRUBAILH / MAXPPP)

Le pass sanitaire obligatoire "n'est pas nécessairement une entrave aux soins", a affirmé jeudi 5 août sur franceinfo Thierry Keller, président du Conseil départemental de l'ordre des médecins de l'Indre, alors que le Conseil constitutionnel a validé l'obligation du pass sanitaire pour les visiteurs ou les patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite tant que ce dernier ne fait pas "obstacle à l'accès aux soins". "Un test PCR, ce n'est pas non plus la catastrophe", rassure Thierry Keller. "Cela permet à ceux qui n'ont pas du tout envie de se faire vacciner" de pouvoir se rendre dans un centre hospitalier.

"A partir du moment où il n'y a pas cette obligation vaccinale généralisée, de la population, on laisse quand même le choix aux patients, quels qu'ils soient, de se faire faire un test qui permet au moins de ne pas mettre le cheval de Troie au milieu d'un service", estime le médecin.

Le président du Conseil départemental de l'ordre des médecins de l'Indre "comprend" que certaines personnes "dans la population générale" ne souhaitent pas se faire vacciner. Selon lui, c'est "parce que beaucoup de gens ne se sentent pas vraiment concernés", tant qu'ils n'ont "pas vu des proches en train de mourir de cette infection". Il rappelle que "dans la plupart des cas, à 90%, [elle est] complètement bénigne. Mais dans les 10 autres, c'est une catastrophe".

"Un risque sanitaire loin d'être négligeable"

L'obligation vaccinale pour les soignants et d'autres professions en contact avec des publics fragiles a été validée par les Sages. Thierry Keller souligne que "les médecins sont relativement bien protégés, puisqu'on est de l'ordre de 80 à 82% de médecins vaccinés sur tout le territoire national". Mais dans le reste de la population des soignants, autres que les médecins, "les infirmiers, aides-soignantes, etc. Ces populations-là ne seraient vaccinées qu'à hauteur de 50%".

Selon Thierry Keller, "quand on dit aux gens de se faire vacciner contre l'hépatite B, quand on veut travailler en secteur hospitalier, il y en a qui rechignent. Mais s'ils ne sont pas vaccinés, ils ne sont pas embauchés". Le médecin martèle : "Il y a un risque sanitaire qui est loin d'être négligeable" avec le Covid-19.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.