Covid-19 : le Comité national d'éthique rend un avis mitigé sur la vaccination des adolescents

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : le Comité national d'éthique rend un avis mitigé sur la vaccination des adolescents
FRANCE 3
Article rédigé par
Damien Mascret - France 3
France Télévisions

La vaccination des adolescents contre le Covid-19 suscite le débat. Le comité consultatif national d'éthique a rendu, mercredi 9 juin, un avis mitigé sur le sujet.

Les adolescents de plus de 12 ans pourront, à leur tour, bientôt se faire vacciner contre le Covid-19. Pour le Comité consultatif national d'éthique, qui vient de rendre un avis mitigé, il s'agit d'une étape prématurée. "C'est même un camouflet pour le président de la République, qui avait personnellement annoncé cette ouverture de la vaccination aux plus jeunes de façon un peu impromptue. Or, on le voit avec cet avis, que n'avait pas attendu le président, ça ne va pas de soi", analyse le journaliste France Télévisions et médecin Damien Mascret sur le plateau du 12/13 de France 3, mercredi 9 juin. 

Un bénéfice individuel "réduit"

Mais les adolescents n'ont-ils pas intérêt à se faire vacciner ? Pour Damien Mascret, le bénéfice individuel est "assez réduit". "Le Conseil national d'éthique le rappelle : les formes graves sont très rares chez les enfants. En réalité, ce qu'on attend, c'est un bénéfice collectif ; que les enfants et les plus jeunes, les ados, contribuent à l'immunité collective, qui n'est pas encore atteinte", ajoute-t-il, avant de préciser : "On s'aperçoit, dans les enquêtes, qu'on aura probablement du mal à dépasser 80% des adultes vaccinés, or ce sont les plus exposés". Face à cette réalité, le Comité consultatif national d'éthique a déclaré, mercredi : "Est-il éthique de faire porter aux mineurs la responsabilité, en termes de bénéfice collectif, du refus de vaccination d'une partie de la population adulte ?"

Parmi Nos sources

CCNE

Emmanuel Macron

Liste non-exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.