Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : le "certificat sanitaire" pour voyager en Europe sera disponible d'ici "à la mi-juin", annonce Thierry Breton

Ce document ne sera pas obligatoire, a précisé le commissaire européen. Mais il permettra, selon lui, de "retrouver la capacité de vivre ensemble sans être un risque".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le commissaire européen Thierry Breton à Bruxelles (Belgique), le 9 mars 2021.  (ALEXANDROS MICHAILIDIS / HANS LUCAS / AFP)

Les contours du passeport vaccinal européen se dessinent. Le "certificat sanitaire", validé par les 27 Etats membres de l'Union européenne, sera disponible d'ici "deux à trois mois""à la mi-juin", selon le commissaire européen chargé des vaccins, le Français Thierry Breton, interrogé dimanche 28 mars par RTL, Le Figaro et LCI. Ce document permettra de faire un point sur l'état des personnes vis-à-vis du Covid-19, afin qu'elles puissent voyager en Europe, a expliqué Thierry Breton dans l'émission "Le Grand Jury".

En plus d'un QR code, "on y trouvera votre nom, votre prénom, votre date de naissance. On y trouvera si vous avez été vacciné, le type de vaccin que vous avez eu, si vous avez été porteur de la maladie, si vous avez des anticorps ou pas. Et puis pour ceux qui n'auront eu ni le vaccin, ni la maladie et pour lesquels on demandera un test PCR, on trouvera l'état de votre test PCR"

Thierry Breton a précisé que le document ne serait pas obligatoire pour les citoyens de l'Union européenne. Le "certificat sanitaire" européen pourra être demandé pour voyager, prendre un avion, participer à une "manifestation importante" ou encore entrer dans un lieu public. En l'absence de certificat, un test négatif pourra être demandé. Thierry Breton a conclu en rappelant que ce dispositif sera mis en place pour "retrouver la capacité de vivre ensemble sans être un risque".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.