Covid-19 : la fondation de Greta Thunberg va verser 100 000 euros pour que les pays pauvres puissent avoir accès aux vaccins

"La communauté internationale doit faire plus pour palier la tragédie qu'est l'inégalité vaccinale", a estimé la militante pour le climat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'activiste Greta Thunberg participe à une manifestation devant le Parlement suédois, le 25 septembre 2020. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

La fondation de Greta Thunberg va verser 100 000 euros au système de répartition des vaccins contre le Covid-19 nommé  Covax. La somme qui sera versée à la fondation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sera destinée à "acheter des vaccins contre le Covid-19, dans le cadre de l'effort mondial vers un accès équitable aux vaccins des personnes les plus à risques", a annoncé l'institution, lundi 19 avril.

"La communauté internationale doit faire plus pour palier la tragédie qu'est l'inégalité vaccinale", a estimé la jeune femme, au cours d'une conférence de presse avec le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. "Nous avons les moyens à notre disposition pour corriger l'énorme déséquilibre qui existe aujourd'hui dans le monde dans la lutte contre le Covid-19. Tout comme avec le changement climatique, nous devons aider les plus vulnérables d'abord", a souligné Greta Thunberg.

Greta Thunberg ne veut pas d'une "grève des vaccins"

En revanche, celle qui est devenue une figure de proue de la lutte contre le changement climatique après avoir déclenché, toute seule, un mouvement de grève de l'école pour dénoncer ce qu'elle voit comme l'inaction des Etats, ne recommande pas aux jeunes de faire de même pour essayer de forcer leur gouvernement à partager les vaccins avec les plus pauvres. "C'est une erreur de faire porter l'attention sur les individus (...) et les encourager à ne pas se faire vacciner enverrait le mauvais message", a souligné la jeune femme.

Pour l'heure, le système Covax a du mal à prendre sa vitesse de croisière, notamment parce que l'Inde a bloqué les exportations du vaccin AstraZeneca fabriqué sur son sol mais aussi parce que les pays riches ont préféré s'approvisionner directement en vaccins plutôt que de se reposer sur Covax.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.