Covid-19 : l'hôpital militaire Robert Picqué a commencé à vacciner des patients

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : l'hôpital militaire Robert Picqué a commencé à vacciner des patients
France 2
Article rédigé par
F. Mazoyer, P. Wursthorn, N. Titonel - France 2
France Télévisions

Depuis mardi 6 avril, les hôpitaux militaires peuvent à leur tour recevoir des patients pour les vacciner contre le Covid-19. Sept établissements ont été déployés sur l'ensemble du territoire.

À l'hôpital d'instruction des armées Robert Picqué, à Villenave-d'Ornon (Gironde), la vaccination contre le Covid-19 a débuté mardi 6 avril, comme dans sept autres hôpitaux militaires dans le pays. Les rendez-vous, réservés sur une plateforme, s'enchaînent au pas de charge. Les personnes âgées de plus de 70 ans, ou les plus de 50 ans avec comorbidités, peuvent se faire vacciner. 

Un objectif de 1 000 vaccinations par jour

Actuellement, cet hôpital militaire n'utilise que des doses de Pfizer, pour plus de 140 vaccinations par jour. L'arrivée du sérum de Moderna, et la mobilisation des personnels médicaux de l'armée, doivent permettre une montée en puissance de la campagne. "L'objectif, c'est, d'ici la fin du mois au plus tard, d'être à 1 000 vaccinations par jour (...). On va faire appel à des réservistes, des militaires de l'opération Résilience et des pompiers-militaires", annonce le médecin général Marc Puidupin, médecin-chef de l'hôpital d'instruction des armées Robert Picqué. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.