"Personne ne devrait être vacciné contre sa volonté" : à Munich, le nouveau tour de vis sanitaire du gouvernement allemand divise

L'Allemagne a ouvert la porte vers une obligation de la vaccination généralisée contre le Covid-19 dans les prochains mois. En Bavière, région particulièrement touchée par la pandémie, cette annonce et les nouvelles restrictions ne font pas l'unanimité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une file d'attente devant une pharmacie du centre de Munich pour des tests Covid-19. (BENJAMIN ILLY / ESP - REDA INTERNATIONALE)

Si le marché de Noël de Marienplatz, au cœur de Munich en Allemagne, a été annulé cette année, comme partout dans la région, le grand sapin illuminé est bien là et quelques musiciens de rue tentent de sauver l'esprit des fêtes de fin d'année. Mais difficile d'oublier le centre de vaccination contre le Covid-19, juste à côté, installé au rez-de-chaussée de l'Hôtel de ville. 

L'Allemagne part à l'offensive face à la flambée de l'épidémie de coronavirus. Jeudi 2 décembre, les 16 régions que compte le pays sont tombées d'accord pour durcir les restrictions concernant les non-vaccinés, et le futur chancelier Olaf Scholz semble déterminé à imposer l'obligation vaccinale généralisée en février ou mars. Une annonce plus ou moins bien acceptée en Bavière, l'une des régions les plus touchée actuellement.

Franck, la quarantaine, est venu faire sa dose de rappel. Il n'est pas opposé à l'obligation vaccinale. "Si on veut s'en sortir, il faut le faire. Je suis d'accord pour une obligation temporaire", dit-il, précisant toutefois que cela doit se limiter selon lui à la vaccination contre le Covid-19. Simone, 50 ans et déjà vaccinée, vient quant à elle pour son fils adolescent. "J'ai besoin de ma liberté, je veux voyager, faire quelque chose d'autre que rester à la maison. On a un petit appartement ici à Munich, trois pièces avec deux garçons", raconte-t-elle pour expliquer sa décision.

la place Marienplatz, au cœur de Munich, en Allemagne, privée de son marché de Noël pour raisons sanitaires.  (BENJAMIN ILLY / ESP - REDA INTERNATIONALE)

Signe que l'épidémie gagne du terrain, partout en ville il y a ces files d'attentes devant les pharmacies pour se faire tester. David, 38 ans, est vacciné. Il explique l'avoir fait sous la pression des restrictions sanitaires. "Je devais me faire tester tout le temps, c'était trop compliqué au quotidien", souffle-t-il. Mais il est totalement opposé à l'obligation vaccinale. "L'État n'a pas le droit ne nous obliger à prendre un médicament. Personne ne devrait être vacciné contre sa volonté. C'est du totalitarisme, on n'en veut pas ici", lance-t-il, affirmant qu'il ne fera pas de dose de rappel.

Le taux de vaccination en Bavière est l'un des plus bas d'Allemagne, moins de 67%. Le taux d'incidence est l'un des plus hauts, près de 563 cas positifs pour 100 000 habitants.

Covid-19 : En Allemagne, la Bavière face aux restrictions contre les non vaccinés - Reportage de Benjamin Illy
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.