Covid-19 : l'Afrique, grande oubliée de la vaccination

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : l'Afrique, grande oubliée de la vaccination
France 2
Article rédigé par
M. de Chalvron, W. Kamli, R. Laurentin - France 2
France Télévisions

Les pays pauvres n'ont pas reçu de vaccins contre le Covid-19. Pour le patron de l'Organisation mondiale de la santé, si les pays riches s'accaparent les vaccins, le monde fera face à un échec moral catastrophique.

Il faut aller jusqu'aux Seychelles pour trouver un citoyen africain en train de se faire vacciner contre le Covid-19. Cette île au milieu de l'océan Indien est le seul pays africain, à ce jour, à avoir débuté sa campagne de vaccination. Hormis l'Afrique du Sud, le continent a été longtemps épargné, mais il fait face aujourd'hui à une deuxième vague virulente. Au Sénégal, les hôpitaux sont aujourd'hui saturés. Dans 20 pays africains, le virus circule plus vite que la moyenne mondiale. 

L'OMS fustige le "nationalisme vaccinal"

Le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, fustige la ruée sur les vaccins des pays riches aux dépens d'une Afrique oubliée. "Le nationalisme vaccinal nous fait du mal à tous, et est contre-productif", a-t-il critiqué. Pourtant, les pays riches avaient, il y a quelques mois, pris un engagement, le Covax ; un mécanisme de solidarité chargé d'acheter des doses pour les pays à bas revenus, dont beaucoup sont situés en Afrique. Mais le Covax ne fonctionne pas encore. L'Afrique vient de passer le cap des 3 millions de cas de contaminations ; ce chiffre augmente de plus en plus vite en raison du variant sud-africain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.