Covid-19 : inquiétude dans les hôpitaux à cause de l'obligation vaccinale des soignants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : inquiétude dans les hôpitaux à cause de l'obligation vaccinale des soignants
franceinfo
Article rédigé par
F. Prabonnaud, S. Pichavant, O. Sauvayre, France 3 Lyon - franceinfo
France Télévisions

À partir du 15 septembre, les soignants devront se soumettre à l'obligation vaccinale pour continuer à exercer. Dans certains hôpitaux, il y a de l'inquiétude, et certaines opérations ont été déprogrammées.

Dès le mercredi 15 septembre, les soignants devront avoir reçu au moins une dose pour continuer à exercer. Dans le cas contraire, ils seront suspendus. Alors à l'hôpital de Montélimar (Drôme), des opérations sont déprogrammées, comme en plein pic de Covid-19. 150 patients ont été privés d'opération sur une semaine, car il n'y avait pas d'anesthésiste. "Trois vont être suspendus, donc il y a pratiquement quatre salles qui ne vont pas pouvoir tourner normalement à partir du 15 septembre", relate Dr Henri Osman, président de la commission médicale du centre hospitalier de Montélimar.

Adaptation de planning

Alors le personnel hospitalier tente de convaincre jusqu'au bout. En région parisienne, des rendez-vous de vaccination en plus ont été mis en place. "Il faut savoir que quand des personnels sont non-vaccinés, ou absents, c'est leurs collègues qui multiplient les heures supplémentaires pour compenser", explique Cédric Lussiez, directeur du Groupement hospitalier Nord Essonne. Cette adaptation de planning devrait pouvoir limiter les conséquences.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.