Covid-19 : feu vert des autorités sanitaires américaines pour la reprise de la vaccination avec le vaccin de Janssen

Les Centres de lutte et de prévention des maladies et l'agence américaine des médicaments ont jugé, vendredi, que les bénéfices du vaccin l'emportaient sur les risques chez les personnes âgées de 18 ans et plus.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des fioles du vaccin anti-Covid-19 de Janssen, à Ronda (Espagne), le 23 avril 2021. (JORGE GUERRERO / AFP)

La pause n'a duré que dix jours. Les autorités sanitaires américaines ont donné, vendredi 23 avril, leur feu vert à la reprise de la vaccination avec le vaccin de Johnson & Johnson aux Etats-Unis. Elle avait été suspendue, le 13 avril, après des cas rares de thrombose.

>> Retrouvez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 et la campagne de vaccination dans notre direct

"L'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Janssen devrait reprendre aux Etats-Unis", ont écrit dans un communiqué (en anglais) les Centres de lutte et de prévention des maladies (CDC) et l'agence américaine des médicaments, la FDA. Elles jugent que les bénéfices du vaccin l'emportent sur les risques chez les personnes âgées de 18 ans et plus. "La FDA et les CDC sont confiants dans le fait que ce vaccin est sûr et efficace dans la prévention du Covid-19", ont affirmé les deux agences. "Pour l'instant, les données disponibles suggèrent que le risque" de thrombose "est très bas, mais la FDA et les CDC resteront vigilants et continueront d'enquêter sur ce risque", selon le texte.

Aucun cas connu de thrombose chez les hommes vaccinés

L'arrêt de l'utilisation du vaccin mis au point par le laboratoire américain avait été décidée afin d'enquêter sur plusieurs cas de femmes ayant développé des cas graves de caillots sanguins en association avec des bas niveaux de plaquettes après leur injection.

Le vaccin de Johnson & Johnson a déjà été administré à 7,98 millions de personnes aux Etats-Unis. Selon des données présentées vendredi, sur 3,99 millions de femmes vaccinées, 15 ont développé des cas graves de caillots sanguins, et trois sont décédées. Treize d'entre elles étaient âgées de moins de 50 ans, les deux autres avaient entre 50 et 64 ans. Il n'y a eu aucun cas connu chez les hommes vaccinés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.