Covid-19 : Espagne, Italie, Portugal... On fait le point sur les conditions d'entrée dans les pays européens où les Français partent en vacances

De nombreux Français ont choisi l'Europe pour leurs vacances d'été, mais nos voisins n'imposent pas tous les mêmes règles pour entrer sur leur territoire. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 8 min.
Pour voyager en Europe cet été, le certificat Covid européen sera tout aussi utile qu'une pièce d'identité. (VALENTINO BELLONI / HANS LUCAS / AFP)

Au casse-tête des valises s'ajoute la crise sanitaire. Si vous avez prévu un séjour hors de France pour ces vacances d'été, vous devrez forcément fournir des justificatifs liés à la pandémie du Covid-19. Mais est-ce que tous les pays acceptent le pass sanitaire européen (aussi appelé certificat Covid numérique de l’UE) ? Au bout de combien de temps est-on considéré comme vacciné en Allemagne ? Vous faudra-t-il d'autres documents pour aller visiter Rome ? Franceinfo a passé en revue les dernières conditions d'entrée de nos voisins européens.

Le QR code européen fonctionne dans les 27 pays de l'Union européenne

C'est le sésame privilégié par les autorités. Depuis le 1er juillet, le pass sanitaire européen, délivré aux citoyens et résidents de l’UE, est valide dans les 27 Etats membres. La preuve numérique certifie une vaccination complète, un test négatif ou un rétablissement du Covid-19.

En France, l'attestation vaccinale est à récupérer sur le site Ameli de l'Assurance-maladie, une fois le parcours vaccinal complété. Ce document au format européen peut être imprimé ou importé sur un appareil mobile via l'application TousAntiCovid afin d'être scanné par les autorités compétentes. 

Quant aux résultats de test et aux certificats de rétablissement, chaque organisme de délivrance (hôpital, centre de test) dispose de sa propre clé de signature numérique. Un "service passerelle" permet à toutes ces signatures d'être vérifiées dans l’ensemble des pays de l’Union, qui se sont d'ailleurs mis d’accord sur une durée de validité standard pour les tests.

En clair, tous les certificats émis en France au format européen seront acceptés pour entrer dans les Etats de l'UE, ainsi que dans les autres membres de l’espace Schengen (le Liechtenstein, l’Islande, la Suisse et la Norvège). Certains pays les réclament, d'autres non, et plusieurs de nos voisins encadrent plus strictement l'entrée sur leur territoire.

Pour entrer en Allemagne

Si vous souhaitez vous rendre en Allemagne, il vous faudra fournir un test PCR ou antigénique négatif, de moins de 72 heures pour le premier, et de moins de 48 heures pour le second, à moins d'avoir été complètement vacciné au moins 14 jours avant votre voyage, précise le ministère des Affaires étrangères.

Si vous n'avez reçu qu'une seule dose de vaccin parce que vous avez contracté le Covid-19, les autorités allemandes vous demandent également de fournir le test prouvant cette contamination. Il doit dater d'au moins 28 jours avant le voyage. Enfin, une preuve de contamination (test positif) survenue entre 28 jours et 6 mois avant le voyage vous permettra de prouver que vous êtes bien rétabli du Covid-19.

Attention : la Corse, l'Occitanie, Paca, La Réunion, la Guyane, la Martinique et Saint-Martin sont considérées par l'Allemagne comme des "zones à risque". Comme le rappelle l'ambassade de France en Allemagne, si vous y avez séjourné durant les 10 jours avant votre voyage, vous devrez, en plus d'une des preuves mentionnées ci-dessus, remplir un enregistrement d’entrée numérique. Vous pouvez y enregistrer votre justificatif sanitaire.

L'Allemagne étant un pays fédéral, le Quai d'Orsay invite les voyageurs à consulter le site de l'ambassade de France en Allemagne pour plus de détails sur les réglementations en vigueur dans les différents Länder.

Pour voyager en Belgique

A part la Martinique, la Guyane et La Réunion, qui sont classées "rouge", toutes les régions de France sont pour l'instant classées en vert ou orange par la Belgique. Leurs résidents n'ont ni à présenter de test PCR, ni à se soumettre à une quarantaine à l'arrivée. 

Les personnes ayant prévu un séjour de plus de 48 heures en Belgique doivent tout de même remplir un formulaire de localisation des passagersSur ce document, tous les voyageurs, européens ou non, doivent renseigner leur point de départ, la durée des séjours précédents dans d'autres pays et l'adresse de leur lieu de séjour en Belgique.

Pour aller visiter l'Italie

Vous rêvez du Colisée à Rome ou de Venise ? Avant de rejoindre la douce Italie, il vous faudra remplir un formulaire de localisation. En cas de problème technique avec ce dernier – et uniquement dans ce cas de figure – il est aussi possible d'utiliser le formulaire papier, disponible seulement en italien.

Les personnes venant de France doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures, la preuve d'un schéma vaccinal complet (14 jours après la dernière injection), ou apporter un certificat de guérison. Ces justificatifs peuvent être présentés, notamment via le pass sanitaire européen, en version numérique ou papier.

Une petite spécificité s'ajoute si vous vous rendez dans la région des Pouilles. Vous devez vous enregistrer sur un site dédié (en italien et en anglais) avant votre voyage, puis envoyer le formulaire à un service de prévention local.

Pour se rendre en Espagne

Pour goûter aux tapas ou encore découvrir les Ramblas barcelonaises, tout voyageur doit remplir un formulaire de localisation, disponible en français. Une fois complété, le site génère un QR code qui vous permet de passer le contrôle sanitaire à l'aéroport. Si vous ne venez pas d'une zone classée "à risque" par le gouvernement espagnol, ce QR code suffit.

Cependant, en France, la Martinique, la Corse, la Guadeloupe, la Guyane, La Réunion, la Bretagne, le Grand Est, les Hauts-de-France, l'Ile-de-France, la Normandie, la Nouvelle-Aquitaine, l'Occitanie, les Pays de la Loire, ainsi que les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont actuellement considérés comme "à risque". Selon le ministère des Affaires étrangères, si vous venez de l'une de ces zones, vous devez présenter un certificat justifiant une vaccination complète depuis au moins 14 jours, un test PCR négatif de moins de 72 heures, un test antigénique négatif de moins de 48 heures, un certificat de rétablissement de Covid-19 "valable à partir du 11e jour après le 1er test de diagnostic positif pour une période totale de 180 jours", ou encore le certificat Covid numérique de l’UE comprenant un des justificatifs requis. 

Ces règles s'appliquent uniquement si vous vous rendez en Espagne par voie maritime ou aérienne. Par voie terrestre, "aucun document n’est nécessaire", précise le Quai d'Orsay.

Attention : au retour, la France exige enfin un test PCR ou antigénique de moins de 24 heures pour toute personne non vaccinée.

Pour aller au Portugal

Le certificat Covid de l'Union européenne prouvant une vaccination complète d'au moins 14 jours, une immunité (test positif réalisé il y a plus de 11 jours et moins de six mois), ou un résultat négatif d’un test de type PCR (moins de 72 heures) ou antigénique (moins de 48 heures) permet de profiter des plages de l'Algarve, ou d'apprécier les spécialités de la cuisine portugaise.

Si vous ne disposez pas de ce certificat, à l'aéroport vous pouvez présenter une autre preuve d'un test PCR négatif de moins de 72 heures ou d'un test antigénique de moins de 48 heures. Par voie terrestre ou maritime, le ministère des Affaires étrangères informe que "les contrôles aux frontières entre le Portugal et l’Espagne sont levés".

Pour les voyageurs en direction des îles de Madère, c'est un peu plus complexe. Si vous disposez de votre certificat Covid de l'UE prouvant une vaccination complète ou une immunité attestée, vous pourrez arriver sans encombre. Dans le cas contraire, vous devez communiquer aux autorités locales, via une plateforme dédiée, un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Pour les Açores, là encore, à moins d'avoir un certificat Covid de l'Union européenne (avec vaccination complète ou immunité), il faut présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures. Le quai d'Orsay précise que "si le séjour est équivalent ou supérieur à sept jours, le voyageur doit, au sixième jour à compter de la date de réalisation du premier test, contacter l’autorité de santé compétente à raison du lieu de résidence ou d’hébergement, afin de réaliser un second test". Ce test est pris en charge par les autorités locales. Il est cependant fortement conseillé de prévoir suffisamment de temps au même endroit afin d'anticiper les délais de résultats des tests, qui varient de 12 à 48 heures : "Tant que le résultat n’est pas communiqué, le confinement sur le lieu d’hébergement prévu est obligatoire", ajoute le ministère. 

Comme pour l'Espagne, il est nécessaire de présenter un test PCR ou antigénique de moins de 24 heures pour toute personne non vaccinée de retour en France.

Pour rejoindre la Grèce

Avant de profiter des monuments antiques grecs ou de l’archipel des Cyclades, les touristes doivent obligatoirement fournir plusieurs documents, explique le Quai d'Orsay. Il faut d’abord remplir le formulaire de localisation des passagers (PLF), au plus tard la veille de l'arrivée dans le pays. Sur ce document, tous les voyageurs, qu’ils soient européens ou non, doivent mentionner "leur point de départ, la durée des séjours précédents dans d'autres pays et l'adresse de leur lieu de séjour en Grèce".

La Grèce réclame également, au choix, un certificat de vaccination complète, un test PCR négatif de moins de 72 heures, un test antigénique de moins de 48 heures, ou encore un certificat de rétablissement "datant de plus de 30 jours après l’infection et de moins de 180 jours"Le ministère des Affaires étrangères précise toutefois que la Grèce effectue des tests aléatoires auprès des voyageurs.

Enfin, toute personne non vaccinée revenant de Grèce doit présenter un test PCR ou antigénique de moins de 24 heures lors de son retour en France.

Les informations rassemblées dans cet article sont susceptibles de changer rapidement, du fait du rebond épidémique observé en Europe ces dernières semaines. Pour connaître les dernières conditions d'entrée, n'hésitez pas à consulter l'onglet "Conseil aux voyageurs" du ministère des Affaires étrangères, qui est "mis à jour quotidiennement, pays par pays, dès qu'un changement intervient", a assuré le Quai d'Orsay à franceinfo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.