Covid-19 : ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran pour accélérer la campagne de vaccination en France

Invité de RTL, le ministre de la Santé a promis que "le rythme de croisière de la vaccination allait rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre de la Santé Olivier Véran visite iun centre de stockage de vaccin contre le Covid-19 à Chanteloup-en-Brie le 22 décembre 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Nous allons désormais amplifier, accélérer et simplifier notre stratégie vaccinale", a promis Olivier Véran mardi 5 janvier. Invité de RTL, le ministre de la Santé a assuré que la campagne de vaccination contre le Covid-19 allait bientôt atteindre le même rythme que "celui de nos voisins européens". Voici ce qu'il faut retenir de ses annonces.

>> Covid-19 : suivez en direct toutes les infos sur la pandémie

Tous les Français de plus de 75 ans pourront être vaccinés avant fin janvier

La vaccination contre le Covid-19 des Français âgés de 75 ans et plus qui ne sont pas hébergées en Ehpad sera autorisée avant la fin du mois de janvier, a annoncé le ministre de la Santé. "Ça fait 5 millions de personnes", a précisé Olivier Véran. "Le rythme de croisière de la vaccination va rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours", a-t-il promis, pour tenter de répondre aux critiques sur la lenteur du démarrage de cette campagne.

Les pompiers et aides à domicile quinquagénaires aussi concernés

D'autre part, la vaccination est désormais élargie "aux pompiers et aides à domicile de 50 ans et plus""Ce sont aussi des professionnels qui sont au contact de personnes fragiles et qui peuvent être amenés à travailler auprès de malades", a justifié le ministre de la Santé.

Les commandes de vaccin seront amplifiées

"Nous allons également amplifier les commandes de vaccins au niveau européen pour pouvoir augmenter le rythme et l'intensité de livraison des dotations pour la France", a également fait savoir Olivier Véran. "Aujourd'hui, nous avons un rythme de livraison de 500 000 doses par semaine du vaccin de Pfizer. Nous aurons bientôt, s'il est validé mercredi par l'EMA [l'Agence européenne des médicaments], 500 000 doses de celui de Moderna par mois", a-t-il poursuivi.

Une centaine d'hôpitaux auront accès au vaccin d'ici à mercredi

Le ministre de la Santé a aussi indiqué qu'à la date de lundi, 27 hôpitaux français étaient équipés en vaccins. "Il y en aura 100 d'ici à demain après-midi. (...) La semaine prochaine ce sera 300 centres et d'ici la fin du mois de janvier il y aura 500 à 600 centres qui seront accessibles pour la ville", a-t-il précisé.

Les Français qui veulent être vaccinés pourront se signaler

Olivier Véran a annoncé la possibilité d'"une inscription" pour les Français qui "souhaitent se faire vacciner". Cela pourra se faire "par internet, par téléphone sans doute, et pourquoi pas par l'application TousAntiCovid, pour que les Français qui souhaitent se faire vacciner puissent le faire savoir, s'inscrire et puissent prendre des rendez-vous", a précisé le ministre de la Santé.

Une dizaine de cas du variant anglais ont été repérés en France

"Une dizaine de cas suspectés ou avérés" du variant britannique du Sars-CoV-2 ont pour l'instant été repérés en France, a révélé Olivier Véran, en soulignant que sa transmissibilité vraisemblablement plus importante "inquiète" les autorités. "C'est un variant qui nous inquiète et pour lequel nous déployons des moyens logistiques et diagnostiques très importants", a-t-il admis. "Nous regardons cela comme le lait sur le feu", a-t-il insisté, en rappelant que "toutes les personnes qui rentrent en France en provenance d'Angleterre doivent avoir été testées". "Il y a des mises en quarantaine lorsqu'il y a des doutes", a-t-il précisé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.