Covid-19 : AstraZeneca retire son vaccin face au "déclin de la demande"

Malgré une hausse de son bénéfice, le laboratoire pharmaceutique fait état depuis des mois d'une baisse constante des ventes des médicaments liés au Covid-19.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des vaccins Astrazeneca contre le Covid-19. (MAXPP)

Le géant pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé, mercredi 8 mai, qu'il retirait de la vente son vaccin contre le Covid-19 Vaxzevria, l'un des premiers mis sur le marché pendant la pandémie. Le groupe fait état, dans un communiqué, d'un "surplus de vaccins mis à jour" face aux différents variants du virus, et un "déclin de la demande pour le Vaxzevria, qui n'est plus fabriqué ou distribué."

L'autorité européenne du médicament, l'EMA, a écrit mardi sur son site que l'autorisation de vente du Vaxzevria avait été retirée "à la demande du détenteur de l'autorisation de marketing", à savoir le laboratoire pharmaceutique.

Dans un communiqué, AstraZeneca dit vouloir "conclure ce chapitre" et se félicite que plus de "6,5 millions de vies [aient] été sauvées lors de la seule première année d'utilisation" du vaccin, "et plus de trois milliards de doses [aient] distribuées dans le monde".

De rares cas de thromboses

Si le bénéfice d'AstraZeneca a bondi de 21% sur un an au premier trimestre, tiré particulièrement par l'oncologie, le groupe fait état depuis des mois d'une baisse constante des ventes des médicaments liés au covid. Son vaccin contre le Covid-19 avait subi plusieurs revers, notamment un feu vert de commercialisation qui n'est jamais arrivé aux Etats-Unis. Il a aussi connu des problèmes de livraison en Europe, combinés à des soupçons de risques de thrombose accrus à la suite de plusieurs décès.

AstraZeneca dit avoir mis à jour en avril 2021, avec l'accord du régulateur britannique MHRA, les informations sur le Vaxzevria pour inclure la possibilité qu'il déclenche dans de rares cas des thromboses. Le Royaume-Uni, qui avait d'abord misé sur le Vaxzevria au début de sa campagne de vaccination anti-Covid, l'avait ensuite remplacé par des produits concurrents.

Le groupe rappelle régulièrement que les régulateurs et différents Etats qui ont autorisé le vaccin ont estimé que "les bénéfices de la vaccination éclipsent largement les risques d'effets secondaires extrêmement rares".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.