Covid-19 : à Martigues, la campagne de vaccination piétine et le centre est à l’arrêt

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : à Martigues, la campagne de vaccination piétine et le centre est à l’arrêt
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a promis que toutes les personnes de plus de 75 ans auraient reçu leur première dose de vaccin contre le Covid-19 d’ici le début du mois d’avril. L’objectif est-il tenable ? À Martigues (Bouches-du-Rhône), les livraisons arrivent au compte-goutte et le maire dénonce une inégalité de territoire. 

À Martigues (Bouches-du-Rhône), impossible de se rendre au centre de vaccination contre le Covid-19, où la prise de rendez-vous est suspendue "jusqu’à nouvel ordre". Anne et Jean-Claude, 78 et 80 ans, considérés comme prioritaires, ont obtenu un créneau il y a quelques jours. Ils ne seront toutefois vaccinés que le 26 août, et le 13 septembre prochain pour la seconde injection. "Fin août ou début septembre, je ne sais pas si je serai encore en vie, il y a 80 000 morts", déplore l’homme.  

Colère du maire et du centre de vaccination 

Le seul centre de vaccination de Martigues ne reçoit que 180 doses de vaccin par semaine, pour 50 000 habitants. "Les centres de vaccinations ne seront pas responsables de cette situation, nous sommes tributaires des décisions gouvernementales, (…) on subit autant que les patients", commente l’une des responsables du centre. Le maire de la ville, Gaby Charroux, est lui aussi en colère et appelle "à plus de responsabilité et puis surtout d’équité". "Les habitants d’ici ne sont pas des sous-habitants, ce sont des Français comme les autres, ils doivent être traités de la même façon que les autres", déclare ce dernier. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.