Covid-19 : 1,5 million de personnes sont sur liste d'attente pour se faire vacciner en pharmacie en France, selon une étude

Près de 90 % des pharmaciens interrogés se disent prêts à injecter le vaccin PfizerBioNtech que pour l'heure, seuls les médecins sont autorisés à utiliser. Les doutes autour de l'AstraZeneca a engendré un refus du vaccin par les patients dans 67% des officines.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Se faire vacciner contre le Covid-19 en pharmacie est possible depuis le 15 mars 2021. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

1,5 million de personnes sont encore sur liste d'attente pour se faire vacciner en pharmacie en France, selon le résultat d'une étude menée par Gilles Bonnefond, président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine dévoilée mercredi 24 mars et que franceinfo a pu consulter. Le pharmacien a sondé plus de 2 400 de ses confrères.

Le premier enseignement de cette étude est que l'âge des personnes sur liste d'attente est plutôt "jeune". Ainsi, près de 31 % des officines ont entre 40 et 80 personnes âgées de 55 à 74 ans avec comorbidités inscrites. Par ailleurs, 13 % des pharmacies ont entre 40 et 80 personnes âgées de plus de 75 ans sur liste d'attente. Ce qui s'explique par le fait que les plus âgés "ont le choix", a déclaré Gilles Bonnefond joint par franceinfo. Ils peuvent en effet se faire injecter un vaccin à ARN messager chez leur médecin.

Rejet de l'AstraZeneca

On apprend ensuite qu'à la question de savoir si certains patients ont renoncé à se faire vacciner dans leur pharmacie avec le vaccin AstraZeneca, en raison des annonces de suspension, la plupart des pharmaciens ont répondu oui (67 %). Mais le nombre exacte par officine tempère tout de même ce chiffre. Entre 0 et 5 personnes y ont renoncé dans 41 % des pharmacies, entre 5 et 10 dans 32 % des pharmacies et plus de 10 personnes dans 27 % des pharmacies.

La moitié des pharmaciens dans les départements à haut risque affirment avoir déjà injecté les doses reçues entre le jeudi 11 et le vendredi 12 mars. Près de 75 % d'entre eux affirment qu'il ne reste plus de flacon réservé aux médecins dans leur réfrigérateur (il en reste donc dans 25% des officines).

Enfin, la grande majorité des pharmaciens, près de 90 %, accepterait de vacciner dans leur officine avec un vaccin à ARN messager tel que Pfizer. Pour rappel, seuls les médecins peuvent injecter ce vaccin à leurs patients en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.