50 millions de primo-vaccinés fin août, c'est "logistiquement" possible, selon le fondateur de CovidTracker

Si le délai entre la prise de rendez-vous et l'injection de la première dose s'est "considérablement rallongé" après l'allocution d'Emmanuel Macron le 12 juillet, il diminue grâce à "l'offre plus importante de vaccins", précise Guillaume Rozier.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le créateur de CovidTracker, Guillaume Rozier, affirme que l'objectif gouvernemental de 50 millions de primo-vaccinés à la fin août 2021 est tenable. Il relativise également la propagation de l'épidémie, qu'il juge "modérée".  (SEBASTIEN MUYLAERT / MAXPPP)

Atteindre 50 millions de primo-vaccinés fin août comme le souhaite Jean Castex est "logistiquement" possible grâce aux "cinq millions de rendez-vous qui vont être ouverts dans les prochaines semaines", a expliqué ce jeudi 22 juillet sur franceinfo le fondateur de CovidTracker. "Cela va dépendre de la demande des Français, qu'on ne peut pas prédire", a ajouté Guillaume Rozier.

L'ingénieur en informatique a également précisé que le délai entre la prise de rendez-vous pour se faire vacciner et l'injection de la première dose s'était "considérablement rallongé ces derniers jours avec la demande beaucoup plus massive des Français" depuis l'allocution d'Emmanuel Macron le 12 juillet.

Ce délai commence cependant à "rediminuer grâce à l'offre plus importante de vaccins", a-t-il souligné. "Les doses, on les a", a rappelé Guillaume Rozier. "On en a actuellement entre sept et huit millions qui ne sont pas administrées".

La circulation du virus est "modérée"

Concernant le variant Delta, le fondateur de CovidTracker a jugé "le niveau de circulation du virus modéré" : "on a environ 8 000 cas positifs par jour. Ce n'est pas faible, mais nous ne sommes pas non plus à des niveaux comme 40 000, 50 000 cas comme on a pu l'observer au printemps dernier".

Toutefois, "toutes les semaines, le nombre de cas fait 'fois 2, fois 3'. On n'a jamais vu une progression aussi rapide depuis le début de l'épidémie en France", a insisté Guillaume Rozier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.