Vacances apprenantes : "Si on n'avait pas fait ce qu'on a fait, certaines colonies auraient dû fermer leurs portes", affirme Jean-Michel Blanquer

Les colonies de vacances "qui ont une dimension éducative forte" peuvent participer à ce dispositif d'activité pédagogiques estival destiné aux enfants qui ont pris un retard pédagogique à cause du Covid-19.

Un centre d\'accueil de loisirs à Bourg-les-Valence (Drôme), en août 2019.
Un centre d'accueil de loisirs à Bourg-les-Valence (Drôme), en août 2019. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS)

Invité de franceinfo mercredi 24 juin, Jean-Michel Blanquer est notamment revenu sur le dispositif de "vacances apprenantes", pour offrir des activités pédagogiques aux enfants qui n'ont pas fréquenté l'école pendant près de deux mois."Il y avait l'objectif de sauver les colonies [de vacances], si on n'avait pas fait ce qu'on a fait certaines colonies auraient dû fermer leurs portes", a affirmé le ministre de l'Education.

"Les colonies qui ont déjà une dimension éducative forte, du moment qu'elles répondent au label éducatif, elles ont des financements qui leur permettent de se développer. Il y en a d'autres qui ont développé l'activité scolaire, elles continuent à s'inscrire sur la plateforme", a détaillé Jean-Michel Blanquer. "Cette plateforme (coloniesapprenantes.gouv.fr) permet à toute famille de pouvoir inscrire son enfant dans ces colonies apprenantes et pour les plus défavorisées de bénéficier de la gratuité", a ajouté le ministre.

1 000 offres de séjour déjà en ligne

"Bien sûr on peut noter des imperfections mais ce qui est important, c'est l'élan qu'on est en train de donner en ayant sauvé au maximum les colonies de vacances existantes dès lors qu'elles avaient une dimension éducative directe ou indirecte et en créant des nouvelles avec parfois une dimension de soutien scolaire qui est très importante", a insisté Jean-Michel Blanquer.

Il y a "près de 1 000 séjours déjà en ligne", indique le site de cette plateforme. Ils peuvent être classés selon cinq thématiques (sports, arts et culture, développement durable, langues étrangères, sciences et numérique) et par département. Pour favoriser les départs en colonies apprenantes, l’État accompagne les collectivités jusqu’à 80% du prix du séjour pour permettre à 250 000 jeunes, dont 200 000 en quartiers politique de la ville (QPV), de partir gratuitement ou à un coût symbolique cet été.