Cet article date de plus d'un an.

Usines à l'arrêt, livraisons retardées... En Chine, l'onde de choc du coronavirus 2019-nCoV sur les entreprises

Les mises en quarantaine liées au coronavirus bloquent une partie de l'économie. Certaines entreprises, en difficulté, pourraient tomber en faillite. 

Article rédigé par
Édité par Thomas Pontillon - franceinfo - Dominique André
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une rue quasi-déserte à Hangzhou, le 4 février 2020.  (LONG WEI / MAXPPP)

Vacances qui se prolongent, employés en télétravail et chaînes de production à l'arrêt... Le coronavirus 2019-nCoV frappe la deuxième économie mondiale et va perturber plusieurs secteurs comme l'automobile, l'électronique ou les nouvelles technologies. Plusieurs entreprises comme Apple, Foxconn, Electrolux, Toyota ou encore Tesla ont déjà annoncé que leurs livraisons seront retardées. À Tianjin, Airbus a aussi fermé sa chaîne d'assemblage des A320 pour une durée indeterminée. De même, plusieurs centaines d'usines sont à l'arrêt. Les conséquences de l'épidémie menace la croissance de certaines entreprises. 

Dans plusieurs grandes villes de Chine, les habitants restent confinés chez eux et les chaînes de productions s'enrayent. Nike, par exemple, a fermé la moitié de ses magasins et a averti que l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV aura probablement un impact financier. Des entreprises chinoises sont aussi au bord de la faillite.

Les mises en quarantaine bloquent l'économie

Les PME chinoises, qui ont peu de trésorerie, souffrent énormément. Certaines ne résisteront pas, selon des experts. Chen Ye, directrice d'une entreprise de Shanghai, s'attend à des lendemains difficiles. "Le coût de production est élevé et actuellement nous ne faisons pas de bénéfices, explique-t-elle à franceinfo. Les salaires des employés et le coût du loyer peuvent être fatals pour nous alors que employés vont continuer à faire du télétravail puisque les vacances sont repoussées jusqu'au 10 février". Chen Ye plaide d'ailleurs pour des mesures gouvernementales pour aider les petites et moyennes entreprises, comme "zéro impôt ou la réduction, voire l'annulation, du loyer". 

Si les usines devaient rester fermées plus d’une semaine encore, c'est l’approvisionnement mondial qui sera touché, la Chine étant le premier fournisseur de marchandises de 65 pays sur la planète. 

En Chine, les entreprises s'inquiètent pour leur santé économique à cause du confinement lié au coronavirus 2019 n-CoV - Le reportage de Dominique André
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.