Universités : les étudiants et les enseignants soulagés de pouvoir retourner en présentiel

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Universités : les élèves et les enseignants soulagés de pouvoir revenir en présentiel
Franceinfo
Article rédigé par
P. Coiffard, C. Jauneau, V. Bars - franceinfo
France Télévisions

Les étudiants ont pu retourner à l’université lundi 8 février. Si ce fut un soulagement pour eux et leurs professeurs, les établissements ont dû procéder à une grande réorganisation. Reportage à Rennes, en Ille-et-Vilaine.

Lundi 8 février, certains étudiants ont pu retourner dans leur université, comme ce fut le cas à Rennes, en Ille-et-Vilaine. Mais ce retour quatre mois après se fait sous conditions : il n'a lieu qu’une fois par semaine pour les travaux dirigés et des règles de distanciation sociale s’appliquent. Dans un amphithéâtre de l’université Rennes 2, les élèves ne peuvent pas être plus d’un sur cinq et sont vingt au total. "C’est tout de même un soulagement. Ça fait du bien, on restait chez nous. J’avais des frères et sœurs en élémentaire, ils allaient en cours. Mes parents étaient au travail, j’étais toute seule chez moi, c’était un peu pesant à la fin", raconte une étudiante.

Une réorganisation nécessaire pour les universités

Une autre étudiante surenchérit : "ça fait bizarre de revenir en classe, mais ça fait du bien de revoir du monde." Les professeurs se réjouissent également. "Je suis très contente et eux aussi. Pour moi, ce qui se passe dans la classe n’est pas remplaçable par une classe virtuelle où on est face à notre écran, on ne voit pas les réactions. L’accompagnement est beaucoup moins pertinent", estime Chloé Riban, professeure à l’université Rennes 2. L’université a dû se réorganiser totalement. "Il a fallu un fort investissement des enseignants et des équipes administratives pour tout reprendre", explique Nadia Dupont, vice-présidente de l’université. Les syndicats étudiants demandent le retour des élèves à 50%.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.