Une visite par semaine et par détenu, deux visiteurs maximum : les directeurs de prison réfléchissent à l'après 11 mai

L’administration pénitentiaire est actuellement en pleine réflexion pour prévoir une réouverture des parloirs, fermés depuis le début du confinement, dans de bonnes conditions.

L\'entrée des parloirs réservés aux famille à la prison d\'Aix-Luynes 2, en octobre 2018.
L'entrée des parloirs réservés aux famille à la prison d'Aix-Luynes 2, en octobre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)

Les parloirs des prisons vont rouvrir le 11 mai ou au plus tard dans les jours suivants. Pour le syndicat des directeurs d'établissements pénitentiaires, les détenus ne comprendraient pas que, le 11 mai, le déconfinement ait lieu dehors mais pas dans les prisons. Les parloirs, fermés depuis le 17 mars, doivent rouvrir avec des contraintes, car il faut trouver le bon équilibre entre les règles de sécurité et les obligations sanitaires.

Port du masque généralisé et droit de visite limité

Pour Sébastien Nicolas, secrétaire national FO des directeurs d’établissements, la réouverture de ces espaces est une priorité : "Ça va être d'abord le port du masque qui va être généralisé, pour les visiteurs et pour les visités. Ensuite, la désinfection après chaque visite. Ça va être également la limitation du nombre de visites par personne détenue, c'est-à-dire dans un premier temps, une visite par semaine et par détenu, et en limitant également le nombre de visiteurs à un, deux maximum. Et on réfléchit actuellement sur la mise en place soit d'un dispositif temporaire de séparation type vitres en plexiglas, ou alors de faire se dérouler les parloirs dans des grandes salles où la surveillance de la visite est beaucoup plus facile à réaliser que lorsque nous sommes dans de petits box."

La Chancellerie ne souhaite pas confirmer ces pistes pour l'instant. Des directives précises sont attendues dans les prochains jours.