Un vrai emploi du temps, moins d'écrans et pas de café après 15h : les conseils d'un médecin pour mieux dormir en confinement

Le docteur Marc Rey explique les bons gestes pour avoir un sommeil de qualité pendant la période de confinement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La grasse matinée et le confinement... (Illustration) (MAXPPP)

Difficile de trouver le sommeil en cette période de confinement. Voilà quelques conseils énoncés sur franceinfo, mercredi 1er avril, par le docteur Marc Rey, neurologue et président de l'Institut National du sommeil et de la vigilance (INSV).

Un "éveil de qualité"

La première chose à faire, c'est "d'apprendre un gérer un rythme entre la veille et le sommeil", explique Marc Rey. Ce rythme est imposé d'habitude mais il faut le récréer en cette période de confinement. Cela signifie "avoir un éveil de qualité", avec de l'activité physique et s'habiller. "Si vous restez au lit parce que vous n’êtes pas obligé d’en sortir et qu’en plus, vous vous dites que vous avez passé une mauvaise nuit, vous allez traîner au lit toute la matinée, et ça va encore occasionner une mauvaise nuit", indique Marc Rey.

L’idée de base est 'meilleure sera ma journée, correcte sera ma nuit'.

Docteur Marc Rey, neurologue

à franceinfo

Moins d'écran et des sucres lents

Trop d'écrans nuisent également au sommeil. "Il faut les interrompre une heure avant d’aller se coucher le soir" et "éviter de faire une surconsommation de l’information en continu", trop stressante en ce moment pour le Docteur Rey. Côté alimentation, les sucres lents, comme les pâtes, sont à privilégier pour le soir alors "que les protéines seront plutôt à privilégier à midi ou au petit-déjeuner". Et surtout, "arrêter le café à 15h si vous êtes très sensible".

Même chose pour les plus petits, "il faut garder un rythme" et "organiser un rituel du coucher, un moment ensemble le plus calme et détendu possible", ajoute Marc Rey.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.