"Un sentiment de liberté, c’est le rêve !" : sur la côte d'Opale, la vie reprend ses droits après deux mois de confinement

C'est enfin le retour des activités nautiques ce week-end dans le Nord-Pas-de-Calais, après huit semaines de privation. Vingt communes ont obtenu l’autorisation du préfet de rouvrir l’accès à la plage. Et les adeptes n’attendaient que cela pour un plongeon vivifiant !

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Berck-sur-Mer sur la côte d'Opale (Hauts-de-France). (PHILIPPE CL?MENT / MAXPPP)

"Je suis contente. Ça fait deux mois que j’attendais ça !" Paddle à la main sur la plage de Berck (Hauts-de-France), Éliette comme beaucoup presse le pas pour retrouver l'eau au plus vite. Franz, en combi intégrale, y est déjà depuis une bonne heure, venu étrenner son surfoil. Être dans l'eau, c'est pour lui comme une parenthèse enchantée, la fin d'un malentendu de deux mois. "C’était terrible ! Là, ça commençait à faire long", confie-t-il.

On ne comprenait pas parce que, lorsqu’on fait de la planche à voile, du kite, il y a des distanciations physiques naturelles et nous bloquer pendant deux mois, ça a été raide !

Franz, un pratiquant de surfoil

à franceinfo

Mais voilà que Vincent et Nathalie, infirmière, nous appellent au loin. "On a l’impression de revivre !", s'exclame Vincent. "Il y avait un vrai manque. D’habitude on va s’entraîner trois fois par semaine et là, depuis deux mois, on n’a pas touché les palmes, renchérit Nathalie. Deux vagues ici, je veux bien, deux vagues de malades, je ne veux pas", relève-t-elle, gentiment cynique. Il sont heureux avec leur hydrospeed de nous faire partager leurs retrouvailles avec leur élément, les rires raisonnent. "Je ne sais pas si vous avez vu, on a croisé deux-trois phoques", nous interpelle Vincent. Pas de phoque malheureusement pour nous mais un cheval au loin qui profite lui aussi de l'air marin. 

À bonne distance se croisent également de nombreux joggeurs. Commentaires saisis au passage : "Super ! En plus il fait beau. C’est magnifique. Un sentiment de liberté. C’est le rêve !"

Des baigneurs courageux

Et puis au milieu de tout ce beau monde, il y a Claude, l'un des courageux du jour, qui revient de nager en slip de bain. "Je me lave constamment à l’eau froide pour me préparer donc quand j’ai su que les plages rouvraient… Je m’étais promis d’y aller le plus tôt possible. Mais c’est vrai que ça pique quand même", avoue-t-il avant d'être interrompu par un haut-parleur qui diffuse les consignes de sécurité : "Votre attention s’il-vous-plaît ! Nous rappelons que toute présence statique assise ou allongée est interdite sur la plage". Pas le temps donc pour Claude de se réchauffer au soleil en s'allongeant sur la plage.

Sur les kilomètres de plage de la côte d'Opale, ce n'est pas non plus la foule des grands jours. Fabien a ainsi toute la place qu'il faut pour préparer son char à cerf-volant, même si le vent est "tout juste", admet-il. Le soleil commence à décliner mais personne n'a vraiment envie de briser les retrouvailles. Surtout pas les enfants en plein débat sur la température de l'eau. Renseignement pris, l’eau ne dépasse pas les 13 degrés, un détail après deux mois de confinement. En une journée, l'impression que la côte s'est à nouveau ancrée dans la vie est bien réelle.

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement dans notre direct

Le retour à l'eau sur les plages du Nord, un reportage de Fanny Lechevestrier. - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.