Un bouton d'arrêt holographique testé dans des bus des Yvelines pour éviter les contacts

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
des bus equipes d'hologrammes
Article rédigé par
France Télévisions

Demander l'arrêt d'un bus sans rien toucher, juste avec un hologramme : ce n’est pas de la science-fiction, c'est désormais possible dans cinq bus de la banlieue parisienne. #IlsOntLaSolution 

On n’arrête pas le progrès. Depuis lundi 7 décembre, le groupe RATP teste dans cinq bus de Saint-Quentin en Yvelines le dispositif "HoloStop", un nouveau bouton pour demander l'arrêt d'un bus. Un hologramme en forme de bouton "stop". C'est comme appuyer sur de l'air, pour le passager. Le dispositif émet un son lorsque la demande à bien été enregistré par le chauffeur. Ce dispositif permet ainsi de limiter les contacts sur les surfaces, en cette période pandémique. Un nouvel équipement approuvé par les passagers : "Je trouve que c'est plus hygiénique et utile pour éviter la transmission du Covid ".

Une première mondiale

On doit cette technologie révolutionnaire, à MZ Technologie, une start-up francilienne. Elle a déjà utilisé ce procédé holographique pour les boutons d'ascenseur. Il aura fallu à ses cinquante salariés, près de quatre semaines pour l'adapter au bus. Avec cet équipement, la RATP espère rassurer les usagers qui ont délaissé les transports en commun depuis les confinements.

Rien qu'au printemps, la fréquentation des transports en commun francilien a diminué de 40%. "Pour l'instant, on est sur une phase d'expérimentation de deux mois, mais si cela fonctionne, on pourra développer ce dispositif dans d'autres réseaux d'Ile-de-France et pourquoi pas à l'international", indique Olivier Ponchel responsable technique technique de la filiale RATP Dev en Île-de-France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.