Transferts de malades du coronavirus par train : "On peut transporter un malade sur 7 000 kilomètres sans difficulté", affirme un urgentiste

Pour Arnaud Depil-Duval, médecin urgentiste à l’hôpital Lariboisière à Paris, il est moins dangereux de déplacer les patients plutôt que le matériel médical, même sur des longues distances. 

Du personnel médical installe un patient atteint du Covid-19 dans un TGV médicalisé, en gare de Paris-Austerlitz, le 1er avril 2020. 
Du personnel médical installe un patient atteint du Covid-19 dans un TGV médicalisé, en gare de Paris-Austerlitz, le 1er avril 2020.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Deux TGV médicalisés sont partis de la gare d’Austerlitz à Paris avec à leur bord 36 patients atteints du Covid-19 en réanimation à destination des hôpitaux de Rennes, Saint-Brieuc et Brest, pour soulager les établissements franciliens. "La distance n'est pas un problème. On peut transporter un malade sur 7 000 kilomètres sans la moindre difficulté technique", a expliqué mercredi 1er avril sur franceinfo le Dr Arnaud Depil-Duval, médecin urgentiste à l’hôpital Lariboisière à Paris.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

"C'est très risqué de déplacer le matériel" dont beaucoup d'hôpitaux manquent, "c'est moins risqué de déplacer le patient. Il y a relativement peu de limites matérielles à ces transferts puisque les trains ne roulent pas pour le grand public et donc sont disponibles", a détaillé le Dr Arnaud Depil-Duval. "Là, on a sollicité uniquement les équipes du Samu 75, mais on pourrait solliciter les équipes des autres Samu pour qu'ils viennent chercher le malade."

Tous les hôpitaux franciliens ne sont pas saturés

L'hôpital Lariboisière n'est pas concerné par le transfert des patients. "La situation est relativement stable. On a beaucoup de lits disponibles. On a encore trouvé de la place jusqu'à présent, on n'est pas à saturation complète, on est sur le fil de l'aiguille." explique le Dr Arnaud Depil-Duval.