Tour de France : "Le Tour est bien parti, le public est là, et dans le respect des gestes barrières", se réjouit Roxana Maracineanu

"C’est important pour la reprise du sport de démarrer la rentrée sportive par cet évènement attendu par tous les Français", a exprimé la ministre déléguée aux Sports, après la première étape du Tour de France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Roxana Maracineanu, aux côtés de Christian Estrosi, Laura Tenoudji, la princesse Charlène de Monaco et le prince Albert II de Monaco, lors de la première étape du Tour de France, le 29 août 2020 à Nice. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Le Tour est bien parti, le public est là, et dans le respect des gestes barrières. Donc, tout va bien", s’est réjouie sur franceinfo samedi 29 août Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports, après la première étape du Tour de France, autour de Nice, remportée par le Norvégien Alexander Kristoff.

>> Tour de France 2020 : revivez la 1ère étape sous la pluie niçoise remportée par le Norvégien Alexander Kristoff

De la voiture d’où elle a suivi l’étape, Roxana Maracineanu dit avoir "vu beaucoup de monde sur les routes. Tout le public portait des masques, sauf devant les maisons où c’étaient des familles qui se rassemblaient. Sur l’aire de départ et d’arrivée, la limitation des personnes a été respectée". Les spectateurs sont invités à porter le masque au bord des routes tout au long de l’épreuve, en raison des restrictions liées au Covid-19.

L’essentiel, c’est que le Tour ait pu avoir lieu.

Roxana Maracineanu

à franceinfo

"C’est important pour la reprise du sport de démarrer la rentrée sportive par cet évènement attendu par tous les Français", a exprimé la ministre qui a voulu "remercier les autorités locales, préfectorales, le préfet [Bernard] Gonzalez, et les élus locaux qui ont bien voulu et qui ont tout fait pour accueillir cet évènement".

"La santé des Français primera avant tout"

Le Tour est donc bien parti, mais pour combien de temps ? Peut-il être arrêté ? "On s’adaptera, répond Roxana Maracineanu. C’est la santé des Français qui primera avant tout, et les conditions édictées par le gouvernement. Ce qui est important c’est que l’on puisse avoir une visibilité pour se dire que la course se terminera et qu’on arrivera à faire une épreuve dans les meilleures conditions possibles jusqu’à la fin." En tout cas, selon la ministre, "tous les coureurs ont en tête le fait que ça pourrait s’arrêter un jour". Et donc "ils se donnent au maximum sur chaque étape".

A partir de deux cas de Covid-19 dans une équipe (coureurs et staff compris), celle-ci pourra être exclue du Tour, selon un protocole "acté et confirmé" qui "nous avait été proposé par les organisateurs", rappelle Roxana Maracineanu. Vendredi, l’Union cycliste internationale avait voulu l’assouplir, mais "évidemment, on ne peut pas accéder à cette demande à quelques heures du départ de l’épreuve. On en reste à ce qu’on avait discuté", répond la ministre des Sports.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.