Tour de France : "Il faut prendre les bonnes décisions au fur et à mesure", indique Camille Chaize, la porte-parole du ministère de l'Intérieur

Les éventuelles évolutions du protocole sanitaire proposées par l'Union cycliste internationale doivent être "validées par les pouvoirs publics français" avant d'être "entérinées", a indiqué Camille Chaize.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lors de la présentation des équipes du Tour de France 2020 sans public, place Masséna à Nice (photo d'illustration). (DYLAN MEIFFRET / MAXPPP)

"Il faut être extrêmement adaptatif dans nos dispositifs et prendre les bonnes décisions au fur et à mesure", a déclaré, vendredi 28 août sur franceinfo, la porte-parole du ministère de l’Intérieur Camille Chaize, à propos de la sécurité notamment sanitaire du Tour de France 2020 qui commencera samedi. Une Grande Boucle dont le départ a été décalé de deux mois en raison de l'épidémie de coronavirus, et qui s'élance avec des règles sanitaires strictes. "Il faut s'adapter, se dire que le Tour part dans des conditions qu'on connaît ici à Nice, qu'il arrivera peut-être encore avec d'autres mesures à Paris", a-t-elle expliqué.

>> Covid-19, grosse concurrence, accent colombien... Pourquoi l'édition 2020 du Tour de France sera différente

S'adapter c'est potentiellement "fermer l'accès à des cols, éviter des stationnements de véhicules, éviter des rassemblements", a précisé Camille Chaize. Les éventuelles évolutions du protocole sanitaire proposées par l'Union cycliste internationale doivent être "validées par les pouvoirs publics français" avant d'être "entérinées".

C'est toujours l'État, en l'occurrence le ministère de l'Intérieur et le préfet du département, qui ont le dernier mot.

Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur

à franceinfo

Elle a rappelé que "quand on veut profiter des paysages magnifiques que véhicule le Tour de France, on peut aussi le faire devant sa télévision""Aller le long des routes" pour "acclamer les coureurs" est une possibilité "s'il n'y a pas de rassemblements".

Outre les gestes barrières, elle a souligné "l'enjeu sécuritaire traditionnel", notamment "de sécurité routière", que représente le Tour de France. Camille Chaize a recommandé aux spectateurs de faire "attention aux enfants, qu'ils ne traversent pas au moment où les coureurs passent. Attention aux chiens aussi", car des accidents "arrivent tous les ans".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.