Cet article date de plus d'un an.

Tokyo 2020 : la flamme olympique arrive au Japon, malgré des incertitudes sur la tenue des JO

Il serait "prématuré" de reporter les Jeux olympiques de Tokyo, malgré la pandémie de coronavirus, a affirmé, dans un entretien avec le "New York Times", le président du Comité international olympique. Les JO doivent s'ouvrir en principe le 24 juillet, jusqu'au 9 août.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La flamme olympique arrive à Tokyo, le 20 mars 2020. (KANAME MUTO / YOMIURI / AFP)

Un accueil festif réduit à sa plus simple expression. La flamme olympique est arrivée, vendredi 20 mars, au Japon, en pleine pandémie de coronavirus, qui jette le doute sur la tenue même des Jeux olympiques de Tokyo prévus pendant l'été. Elle a atterri sur la base aérienne de Matsushima, dans le nord-est du pays. La région a été spécialement choisie pour symboliser la reconstruction des zones dévastées par le gigantesque tsunami du 11 mars 2011, suivi de l'accident nucléaire de Fukushima.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct

Les anciens champions olympiques Saori Yoshida et Tadahiro Nomura ont descendu la flamme de l'avion spécialement affrété de Grèce et l'ont transportée à travers une garde d'honneur sur le tarmac, à l'intérieur d'une lampe de mineur rose. Après un discours du président de Tokyo 2020, ils ont allumé la flamme dans un grand chaudron en métal rosé de la forme d'une fleur, symbolisant la floraison des cerisiers attendue avec impatience par les Japonais chaque printemps.

"Prématuré" de reporter les JO

Le parcours du relais à travers toutes les régions du pays a été maintenu, mais les festivités qui l'entourent ont été sévèrement revues à la baisse. Un grand départ sans spectateurs est prévu le 26 mars dans la région de Fukushima depuis le J-Village. Pas de spectateurs non plus aux départs et arrivées de chaque étape du relais, les cérémonies d'accueil par les municipalités du parcours sont annulées et une prise de température est effectuée sur chaque relayeur. "Evitez de former des foules", supplient les organisateurs au Japon, où 950 cas ont été répertoriés, avec 33 décès. La torche doit terminer son parcours le 24 juillet, date prévue de l'ouverture à Tokyo du rendez-vous sportif le plus important du monde, aux énormes enjeux financiers.

Le doute et l'incertitude progressent sur le maintien de l'événement. Mardi, le Comité international olympique (CIO) a jugé "pas nécessaire de prendre des décisions radicales", déclenchant une fronde parmi nombre d'athlètes. Il serait "prématuré" de reporter les Jeux olympiques, a insisté le président du CIO, dans un entretien publié jeudi soir dans le New York Times. "Ils devraient être reportés dans la situation actuelle, où les athlètes ne peuvent se préparer correctement", a a au contraire estimé une membre du conseil exécutif du Comité olympique japonais, dans un entretien au quotidien Nikkei diffusé vendredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.