Covid-19 : les biologistes dénoncent la saturation des laboratoires et appellent les Français "au civisme"

Plus d'un million de tests sont réalisés chaque semaine, mettant à rude épreuve le personnel des laboratoires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes patientent devant un laboratoire pour réaliser un test PCR, le 4 septembre à Paris.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"Trop, c'est trop." Le Syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM) a alerté sur la saturation des laboratoires effectuant les tests Covid-19 dans un communiqué publié mardi 8 septembre. Le syndicat décrit des "capacités saturées, files d'attente interminables, pénurie de réactifs, personnels en burn-out, agressions verbales et physiques", et dénonce "une politique de santé fondée sur le chiffre et non sur la pertinence médicale des examens PCR". Il demande aussi aux Français de pas aller se faire dépister "inutilement".

Les biologistes appellent à recadrer la politique des tests PCR, gratuits et réalisables sans ordonnance depuis le 14 juillet 2020. "Le SJBM lance un appel au civisme pour que les Français sans indications n'aillent pas à se faire dépister inutilement ; au ministère pour rappeler ces indications au grand public et pour que la priorisation des examens PCR se fasse sur la base d'une ordonnance médicale ; aux ARS pour stopper les campagnes massives de dépistage à l'échelle d'un territoire entier auprès des populations asymptomatiques sans risque particulier", écrivent les jeunes biologistes dans leur lettre ouverte.

Un million de tests par semaine

Le nombre de tests réalisés est passé de 300 000 tests par semaine début juillet à plus d'un million en septembre. Pour tenter de répondre à cette demande, tentes et barnums ont fleuri sur les trottoirs, des machines d'analyse ont été commandées, les heures supplémentaires multipliées… "On a quasiment multiplié notre activité par deux", détaille François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes (SDB). "On n'arrête pas ! C'est du non stop", confirme Claude Cohen, président du Syndicat national des médecins biologistes (SNMB).

Le personnel est très fatigué, au bord de la rupture.

Claude Cohen, biologiste

Outre la fatigue des personnels, les fournisseurs de réactifs n'arriveraient plus à suivre la demande, menaçant d'une pénurie de tests PCR, d'après le communiqué des jeunes biologistes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.