Télétravail : quatre fois moins de bouchons et moins de monde dans les transports en Île-de-France depuis lundi

L'obligation de mettre en place trois jours par semaine de télétravail dans les entreprises, qui s'applique depuis lundi, a désengorgé les routes et les transports en commun d'Île-de-France.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des embouteillages sur le périphérique parisien, le 13 novembre 2019 (illustration). (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Depuis lundi 3 janvier, les entreprises ont l'obligation de mettre en place trois jours de télétravail par semaine pour leurs salariés, quand cela est possible. Cela a eu un impact considérable sur la circulation routière et la fréquentation des transports en commun en Île-de-France, selon les informations recueillies par franceinfo. 

Ainsi, les embouteillages ont été divisés par quatre mercredi. Le cumul des bouchons sur la journée était largement en-dessous de la moyenne, même à 18 heures, moment où la circulation est censée être la plus dense. Le cumul a à peine dépassé les 70 kilomètres contre 275 kilomètres de bouchons cumulés habituellement. Entre 12 heures et 13 heures, la courbe était même proche de zéro.

Dans les transports en commun, le constat est le même : la fréquentation a lourdement chuté, selon Île-de-France Mobilités. Depuis le début de la semaine, il y a seulement "60% des voyageurs habituels". Cela fait près de 2 millions de déplacements en moins tous les jours, comparé au mois de décembre, avant la mise en place du télétravail obligatoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.