Télétravail : le gouvernement veut prolonger la règle des trois jours minimum pour deux semaines

Ces mesures avaient été renforcées le 3 janvier, initialement pour trois semaines, pour freiner la propagation du Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre du Travail, Elisabeth Borne, quitte l'Elysée, à Paris, le 12 janvier 2022. (BERTRAND GUAY / AFP)

La ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé, mercredi 19 janvier, aux partenaires sociaux que le gouvernement envisageait de prolonger "pour encore deux semaines" la règle prévoyant trois jours minimum de télétravail par semaine face au Covid-19 et à la circulation du variant Omicron, a rapporté le ministère à l'AFP. La ministre a précisé aux organisations patronales et syndicales que "la situation sanitaire, même si elle semble s'acheminer vers un plateau, ne paraît pas à date permettre une levée ou un relâchement immédiat des mesures en matière de télétravail", a-t-on ajouté de même source.

Face aux contaminations record du Covid-19, le protocole sanitaire en entreprise prévoit depuis le 3 janvier, pour trois semaines, que les employeurs fixent "un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent". Auparavant, il prévoyait une simple "cible" de deux à trois jours par semaine.

Le gouvernement a décidé de baisser la sanction administrative pour les entreprises ne respectant pas les consignes sur le télétravail, à 500 euros par salarié, contre les 1 000 euros prévus initialement et dans la limite de 50 000 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.