Stades, salles de concerts... Le député Sacha Houlié veut une jauge adaptée à la "capacité de remplissage"

Limiter à 5 000 voire à 1 000 personnes l'accès à des lieux pouvant en accueillir plusieurs dizaines de milliers "pose des difficultés"  selon Sacha Houilé. Le député préconise une jauge adaptée aux capacités d'accueil. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les tribunes du stade Vélodrome lors du match entre l'Olympique de Marseille et l'AS Saint-Etienne (Ligue 1) le 17 septembre 2020. (SPEICH FRÉDÉRIC / MAXPPP)

Depuis le mois de juillet, les stades, les salles de concert ou encore les foires, ne peuvent accueillir que 5 000 personnes pour éviter les rassemblements massifs et ainsi lutter contre la propagation du coronavirus. Dans certains départements en zone rouge, cette jauge a été abaissée à 1 000 personnes. Le député LREM de la Vienne propose ainsi d'adapter la jauge, plus seulement à la situation épidémique du département, mais également au nombre de personnes que peut recevoir un lieu de rassemblement. 

"Jusqu'à présent, nous avons des jauges forfaitaires, qui sont les mêmes pour tous. Quand c'est une jauge de 5 000 pour tout le monde, cela peut aller ; mais quand c'est 1 000 pour certains endroits du territoire, cela pose plus de difficultés, notamment lorsque ce sont des stades qui ont une capacité de plusieurs milliers de places, comme le stade Vélodrome, 67 000 places, ou le Parc des Princes, 48 000 places", détaille Sacha Houlié à franceinfo.

S'adapter aux situations locales

En Gironde, dans le Rhône ou dans les Bouches-du-Rhône, la jauge a en effet été abaissée à 1 000 personnes. "Il s'agit donc de donner un peu de souplesse au terrain.

Plutôt qu'une jauge fixe, on peut avoir une capacité de remplissage : 10% en zone rouge, 25% en zone orange ou 50% en zone verte.

Sacha Houlié, député de la Vienne

à franceinfo

Ce sont ici des exemples, mais voici ce qui pourrait être inscrit dans la loi", argumente le député de la Vienne qui souhaite "attirer un débat public sur cette question pour que nous ayons des engagements précis de la part du ministre" et ainsi parvenir "à ce que les choses soient plus adaptées aux situations locales".

Par cet amendement, Sacha Houlié entend également "rechercher l'adhésion des Français à la stratégie que nous déployons" et ainsi éviter "des mesures qui soient trop contraignantes et qui découragent de faire les efforts nécessaires". Cet amendement sera étudié mercredi 23 septembre en commission avant un passage devant tous les députés la semaine prochaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.