Nord : à Lille, les glaneurs des marchés récupèrent les invendus pour les plus démunis

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Nord : à Lille, les glaneurs des marchés récupèrent les invendus pour les plus démunis
FRANCE 2
Article rédigé par
V. Heurtel, B. Six, A. Lépinay, M-A. Leclercq, J. Vlasseman - France 2
France Télévisions

Dans la rubrique Une idée pour la France, les équipes de France 2 mettent en avant les initiatives locales des Français. Lundi 1er mars, direction Lille (Nord) où une poignée de bénévoles récupèrent les invendus sur les marchés, pour éviter tout gâchis. 

Les Français ne manquent pas d’initiatives et ce sont ces dernières que France 2 met en lumière dans Une idée pour la France. Lundi 1er mars, les équipes vous emmènent à Lille (Nord), à la rencontre des glaneurs des marchés. Ceux-ci "arpentent les marchés, ils vont sur les stands récupérer les invendus, des fruits, des légumes, qu’ils redistribuent à ceux qui en ont besoin", explique la journaliste France Télévisions Valérie Heurtel, sur le plateau du 13 Heures. "C’est une force bénévole, gratuite et c’est bon pour la planète", confirme Jean-Loup Lemaire, le fondateur de la Tente des Glaneurs, sur le marché de Wazemmes. 

Aider les plus précaires

Auparavant, des tonnes de marchandises invendues étaient jetées dans des containers. Les plus précaires de la ville étaient alors forcés de piocher dedans pour trouver de quoi manger. C’est cette situation révoltante qui a poussé Jean-Loup Lemaire à agir. "Je me suis dit : ‘Comment ça se fait que dans mon pays, dans ma ville, il y ait des gens qui fassent les poubelles pour manger’", s'indigne-t-il. Ancien cuisinier, l’intéressé s’adresse désormais directement aux commerçants pour récupérer les produits. Actuellement, l’association la Tente des Glaneurs est "présente sur une trentaine de marchés en France", précise aussi Valérie Heurtel.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Solidarités face au coronavirus

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.