Smartphone, oreillette et perche à selfie : des visites de l'Arc de Triomphe à distance pour les scolaires du monde entier

Face à la pandémie et à la fermeture des lieux culturels, le Centre des monuments nationaux expérimente la visite virtuelle de 12 lieux, dont l'Arc de Triomphe à Paris, pour les publics scolaires de n'importe quel pays.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Anthony Chenu en pleine visite virtuelle sur la tombe du soldat inconnu, sous l'Arc de Triomphe à Paris), le 17 février 2021. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Des visites guidées à distance pour pallier la fermeture des lieux culturels en raison de l'épidémie de Covid-19 : c'est ce qu'expérimente le Centre des monuments nationaux dans 12 sites, afin de permettre aux élèves de les découvrir. À Paris, l'Arc de Triomphe fait partie des monuments retenus pour participer à l'expérience.

Des groupes scolaires du monde entier peuvent ainsi découvrir à distance le site. Au pied de l'Arc de triomphe, Anthony Chenu, chargé de l'action éducative pour le monument, se prépare avant une visite virtuelle avec une classe de CM2 d'Abidjan, en Côte d'Ivoire. "On place le smartphone sur une perche à selfie et puis on prend notre oreille Bluetooth pour entendre le retour de la classe, raconte-t-il. Et on n'a plus qu’à démarrer cette visite. La classe vient de se connecter, ils attendent juste que j’arrive pour les saluer."

Des visites filmées et interactives

"Bonjour, ça va ? Tout le monde m’entend ?, lance Anthony Chenu, avant de démarrer la visite. Je me trouve ici sur ce que l’on appelle la place de l’Étoile." À plus de 7 000 kilomètres de là, 22 élèves de la classe écoutent le guide parler de l'histoire du monument et de son architecture, pendant 40 minutes.

Anthony Chenu en pleine visite virtuelle sur la terrasse de l'Arc de Triomphe à Paris, le 17 février 2021. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Par écran interposé, les enfants et leur institutrice peuvent poser des questions et dialoguer avec Anthony Chenu. "Est-ce que certains d'entre vous ont déjà visité ce monument ? Levez la main, lance-t-il. Ah oui, vous êtes nombreux ! Aujourd'hui, on va monter tout en haut." Après un arrêt au musée, direction la terrasse et sa vue imprenable sur tout Paris. "Là-bas, un monument que vous connaissez très bien... Vous la voyez, c'est la tour Eiffel, poursuit le guide. Elle a été construite après l'Arc de Triomphe et à l'époque, on venait suivre sa construction depuis cette terrasse, à 50 mètres de hauteur."

>> Coronavirus : des musées tentent le pari des visites virtuelles payantes

Après un arrêt et des questions sur la tombe du soldat inconnu, la visite s'achève. "Les enfants ont été ravis", indique l'institutrice depuis Abidjan. D'autres visites expérimentales ont également eu lieu avec d'autres groupes scolaires, mais aussi avec les résidents d'un Ehpad du Cher. De telles visites sont également organisées à l'abbaye du Mont-Saint-Michel, au Panthéon, à la Sainte-Chapelle, à la Conciergerie, au château d'Angers, au château d'Azay-le-Rideau, au château d'If, aux tours de La Rochelle, aux tours de la cathédrale de Reims, au palais du Tau et à la villa Savoye. Le dispositif devrait être étendu à d'autres sites au mois de mars.

Visite interactive de l'Arc de Triomphe, le reportage d'Anne Chépeau
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.