Salles de sport fermées contre le Covid-19 : le syndicat France Active va déposer 12 référés liberté

Il accuse le gouvernement de "couper le droit de se protéger, de bénéficier" de défenses immunitaires renforcées aux six millions de pratiquants de sports en salle.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Dispositif mis en place dans une salle de sport du Mans pour respecter la distanciation physique. (RUDDY GUILMIN / RADIOFRANCE)

Le syndicat France Active, qui représente les entreprises des activités physiques de loisirs, va déposer lundi 28 septembre au matin 12 référés liberté, "car nous contestons" la décision de fermer des salles de sport dans les zones d'alerte renforcée et maximale, a déclaré sur franceinfo Philippe Leroy, membre de France Active, dirigeant de The Loft, club de fitness à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Les salles de sport doivent fermer à partir de lundi dans 11 métropoles françaises, dans le cadre de nouvelles restrictions pour lutter contre le Covid-19.

franceinfo : La colère à la suite de l'annonce de cette décision est-elle retombée ?

Philippe Leroy : Ma première pensée va aux six millions de pratiquants à qui on va couper le droit de se protéger, de bénéficier des défenses immunitaires, de les renforcer, en pratiquant le sport. Cette décision incompréhensible pour nous est tombée comme un couperet, nous sommes très très en colère.

On punit les sportifs, on veut la mort des clubs de sport. 

Philippe Leroy, dirigeant d'un club de fitness à Rueil-Malmaison

à franceinfo

Nous vivons depuis plusieurs mois des périodes extrêmement difficiles, ça a commencé en décembre de l'an dernier avec les grèves, ça a continué avec la fermeture, l'été est une période traditionnellement morte pour nous. On commençait à peine à reprendre que l'on referme à nouveau. Clairement, c'est 50% des clubs en France qui vont être en grande difficulté dans les prochaines semaines.

N'est-ce pas risqué de pratiquer le sport dans des salles fermées, souvent sans masque, malgré les précautions ?

Les clubs de sport ont pris des mesures absolument drastiques pour respecter les consignes sanitaires.

Les salles de sport en France sont l'un des rares acteurs capables de contrôler les entrées et les sorties, de dire à un moment précis combien de personnes sont présentes dans les salles. On a une parfaite traçabilité.

Philippe Leroy

Sur les trois mois écoulés, il y a à peu près un million de passages dans nos salles de sport. Les ARS ne nous ont remonté absolument aucun cas de contamination.

Avez-vous, vous-même, investi pour protéger vos usagers ?

Oui, ça a été un gros gros investissement sur l'ensemble des produits désinfectants, sur le gel hydroalcoolique, les marquages au sol. On a essayé de renforcer au maximum toute la sécurité. On a même été jusqu'à installer des purificateurs d'air. On a vraiment le sentiment d'avoir fait tout ce qu'on devait faire. Le gouvernement nous a demandé de mettre en place des protocoles drastiques, on a même été au-delà. Nous limitons le nombre de personnes dans les salles, les salles sont aérées de façon régulière. Il n'y a pas de raison que ces salles ferment.

Quelles vont-être les conséquences économiques pour vos établissements, envisagez-vous à nouveau un report des abonnements ?

Oui, c'est ce qui va se passer. De façon plus globale, ça veut dire des trésoreries mises à mal, des charges que l'on aura du mal à honorer. Le premier poste de charges, pour un club de fitness, c'est le loyer. Aujourd'hui, demander aux propriétaires de repousser sans arrêt les loyers est juste impossible.

Envisagez-vous de ne pas respecter cette consigne, d'ouvrir quand même ?

Non, on a une démarche légale, on respecte les consignes. Mais nous contestons complètement cette décision, qui ne repose sur rien. J'entendais ce week-end le ministre de la Santé expliquer que ce sont majoritairement des jeunes qui vont dans les clubs de sport, que c'était l'une des raisons principales évoquées pour justifier la fermeture des salles. C'est une hérésie. Aujourd'hui, les salles de sport concernent l'ensemble des tranches d'âge de la population française, c'est un moyen de lutter contre l'obésité, contre le stress au travail, d'améliorer le bien-être et de renforcer les défenses immunitaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.