Salaire des infirmières : le chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière regrette l'absence d'un "geste" du président

Eric Caumes a salué la mobilisation des équipes médicales mais il a estimé que le président de la République aurait pu être plus "humain". 

Le président de la République s\'est exprimé lundi 16 mars au soir sur l\'épidémie de coronavirus. 
Le président de la République s'est exprimé lundi 16 mars au soir sur l'épidémie de coronavirus.  (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Alors que le secteur médical est mobilisé contre l'épidémie de coronavirus, "cela aurait été un beau geste de la part du président de donner satisfaction à la revendication d'augmentation des salaires des infirmières", a regretté le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, mardi 17 mars sur franceinfo. "Ce côté humain a quand même manqué au discours présidentiel", lundi soir a-t-il déploré.  

>>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus

"Le personnel médical et paramédical est absolument extraordinaire, il faut vraiment le dire, c'est comme des soldats du feu, ils sont en première ligne, malheureusement certains d'entre eux se contaminent", a poursuivi sur franceinfo Eric Caumes. 

Ce serait bien que leurs tâches soient reconnues d'une autre manière que par des bons mots.Eric Caumesà franceinfo

Le chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a estimé que les équipes médicales sont "de plus en plus fatigués, on s'est épuisés sur l'autre épidémie de grippe qui a précédé l'épidémie de coronavirus, ça nous a complètement épuisé puisque les gens n'étaient pas vaccinés. Ils étaient complètement paniqués par le coronavirus. On arrive dans le dur et les équipes sont fatiguées mais elles font preuve d'une solidarité remarquable".