Royaume-Uni : l'application de traçage du Covid-19 téléchargée plus de 12 millions de fois en cinq jours

L'application NHS Covid-19 a trouvé son public en Angleterre et au pays de Galles. Elle a été téléchargée six millions de fois le jour de son lancement, alors que l'application française StopCovid plafonne à 2,5 millions en quatre mois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lancée le 24 septembre 2020, l'application NHS Covid-19 a déjà été téléchargée plus de douze millions de fois quatre jours plus tard.  (CARL RECINE / REUTERS)

C'est un succès éclatant. Lancée le 24 septembre dernier, l'application de traçage NHS Covid-19 conçue pour l'Angleterre et le pays de Galles a déjà été téléchargée 12,4 millions de fois (6 millions le premier jour), a annoncé le secrétaire d'Etat à la Santé et à la Protection sociale Santé Matt Hancock, lundi 28 septembre à la Chambre des Communes. "Je veux remercier tous ceux qui ont pris part" à cet effort, a-t-il déclaré. "Nous avons accompli cela tous ensemble." Même succès en Ecosse, relève Le Monde (abonnés), où l'application "Protect Scotland" a été téléchargée un million de fois depuis le 10 septembre, ce qui représente un cinquième du public concerné.

Le principe est similaire aux autres applications du genre. Une personne testée positive peut enregistrer son résultat sur l'application, afin d'alerter de possibles cas contacts. Mais il est également possible de scanner un code QR à l'entrée d'un établissement, comme un bar ou un restaurant, afin d'être contacté plus facilement si le lieu a été fréquenté par une personne testée positive ultérieurement. Il est également possible de réserver un dépistage depuis l'application, et même de déclencher une minuterie pour décompter les jours d'isolement le cas échéant.

Les forces de l'ordre britanniques ont toutefois reçu l'interdiction de télécharger l'application sur leurs appareils professionnels. "Nous avons recommandé aux agents et au personnel de télécharger l'application sur leurs téléphones personnels plutôt que sur leurs appareils de travail", a confirmé à la BBC (en anglais) un porte-parole du National Police Chief's Council, un organe qui coordonne les forces de l'ordre du pays.

A titre de comparaison, l'application française StopCovid, mise à disposition des utilisateurs début juin, n'a été téléchargée que 2,5 millions de fois – le Premier ministre Jean Castex a lui-même reconnu sur France 2 ne pas l'avoir installée. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a expliqué dans Le Parisien que son smartphone était "chiffré" et "totalement sécurisé", ce qui rendait impossible l'installation de cette application. Selon les informations du quotidien, seuls 180 utilisateurs ont reçu une notification leur indiquant qu'ils avaient croisé un utilisateur testé positif. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.