Royaume-Uni : Boris Johnson repousse le déconfinement d’un mois à cause du variant indien

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Royaume-Uni : Boris Johnson repousse le déconfinement d’un mois à cause du variant indien
France 2
Article rédigé par
M. Boisseau - France 2
France Télévisions

Au Royaume-Uni, les cas de Covid-19 ont augmenté de 50 % en une semaine. Le fautif ? Le variant indien, aussi appelé Delta. Boris Johnson a donc dû repousser la dernière étape du déconfinement de quatre semaines.

Au fil du déconfinement progressif, il restait une ultime étape avant le retour à la vie normale au Royaume-Uni : la levée des dernières restrictions prévues dans sept jours. Toutefois, les Anglais devront attendre un mois de plus, à cause du variant indien. "Nous avons fait face à un choix très difficile, nous aurions pu continuer à déconfiner mais il y aurait eu une possibilité que le virus surpasse la vaccination, avec pour conséquence des milliers de morts supplémentaires", a déclaré le Premier ministre Boris Johnson.

Plus de cas, moins de décès

Les bars et restaurants peuvent rester ouverts, contrairement aux boites de nuit. Les jauges sont pérennisées également pour les lieux de spectacle. En un mois, les nombreux cas ont été multipliés par 3,5. Près de 7 50 cas sont observés par jour désormais, contre 2 200 mi-mai. Mais le nombre de décès reste faible, grâce à la vaccination.

Parmi nos sources

Suivi de l’épidémie sur le site du gouvernement britannique : https://coronavirus.data.gov.uk/

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.