Retour à Wuhan un an après l'apparition du Covid-19: "Ça fait plaisir de voir cette ville où on revit quasiment normalement", témoigne Arnaud Miguet

"Aujourd'hui, les Chinois semblent avoir le manuel pour lutter contre cette épidémie", rapporte le correspondant de France Télévisions en Chine. Il n'est quasiment plus fait mention du Covid dans les médias, et dès qu'un cas apparaît, c'est "confinement, traçage, isolation des malades et tests tous azimuts".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
"Wuhan ressemble à une ville débarrassée du Covid-19", témoigne un correspondant (illustration). (HECTOR RETAMAL / AFP)

"Ça fait plaisir de voir cette ville où on revit quasiment normalement", témoigne sur franceinfo Arnauld Miguet, le correspondant en Chine de France Télévisions qui est de retour à Wuhan un an après le début de l'épidémie de Covid-19. La date anniversaire n'est pas célébrée ou commémorée, explique-t-il, car il y a un léger rebond de l'épidémie dans le pays. "Il y a une certaine nervosité dans l'air. Les gens portent à nouveau des masques puisqu'il est à nouveau recommandé de les porter dans la ville", raconte Arnauld Miguet.

franceinfo : Un an après le début de cette pandémie à quoi ressemble Wuhan ?

Arnauld Miguet : Wuhan ressemble à une ville débarrassée du Covid-19. Aujourd'hui, il n'y a pas de célébration ou de commémoration particulière. On en parle assez peu dans les médias. Il y a quand même des expositions pour marquer le coup. Un documentaire est sorti en salles, les gens à Wuhan et ailleurs en Chine ont pu aller le voir, il s'appelle Jour et nuit à Wuhan et rappelle ce combat des médecins et des volontaires contre l'épidémie. Mais aujourd'hui, rien de particulier, les gens vaquent à leurs occupations. Il y a une certaine nervosité dans l'air. Les gens portent à nouveau des masques puisqu'il est à nouveau recommandé de les porter dans la ville donc tout le monde est masqué. Il y a une nervosité dans l'air parce qu'il y a des cas de Covid-19, il y a un rebond dans cette Chine qui pensait s'en est quasiment débarrassé. On dénombre aujourd'hui 107 nouvelles contaminations. Officiellement, c'était 103 hier. Donc, même à Wuhan, on ne veut surtout pas revivre ce terrible hiver noir de l'année 2020. Donc tout le monde fait très attention, mais il n'y a pas de trompette ni fanfare. C'est un jour presque comme les autres

Est-ce que les informations qui sont données par le pouvoir chinois sont fiables? Est ce qu'il faut s'en méfier ?

Il faut toujours s'en méfier. La Chine n'est pas un exemple de transparence. Ceci dit, aujourd'hui, les autorités chinoises ont la feuille de route, ont le mode d'emploi pour lutter contre le Covid 19. On peut douter, évidemment, il y aura toujours des questions sur la véracité de ces chiffres. Sur le bilan qui a été donné à l'époque, sur le nombre de décès à Wuhan.

"Aujourd'hui, dès qu’il y a un cas, les autorités tirent la sonnette d'alarme pour prendre les mesures qui sont prises en Chine et qui sont toujours des mesures draconiennes, mais qui semblent être d'une certaine efficacité puisque le pays connaît quand même relativement peu de cas de Covid-19, c'est à dire le confinement."

Arnauld Miguet, le correspondant en Chine de France Télévisions

à franceinfo

Il y a des gens dans une province autour de Pékin et dans Pékin également, qui sont aujourd'hui en confinement, qui ne peuvent pas sortir de chez eux. Donc, la méthode, c'est confinement, traçage, isolation des malades et tests tous azimuts. Là encore, à Pékin, à Shanghaï, il y a quelques cas. Toute une partie des quartiers où on a trouvé des contaminations sont en ce moment même testés. Donc, aujourd'hui, les autorités chinoises font les choses, disent les choses. Ça n'a pas forcément été le cas à Wuhan au mois de décembre et de janvier, les autorités chinoises ont reconnu un certain retard à l'allumage. Mais aujourd'hui, les Chinois semblent avoir le manuel pour lutter contre cette épidémie. Quand on voit les chiffres ailleurs dans le monde, il semblerait tout de même que la Chine soit presque débarrassée du Covid-19, mais le Covid-19 est toujours là et il circule toujours dans le pays.

Vous avez-vous-même été confiné pendant plusieurs mois, vous avez vu Wuhan ville morte, voir cette ville vivre ça doit faire un drôle d’effet ?

Ça fait plaisir de voir cette ville où on revit quasiment normalement, où on voit le monde d'avant, même si les gens portent toujours des masques par principe de précaution, ça fait plaisir de voir cette ville débarrassée du Covid-19.

"C'est une ville martyre. C'est une ville qui a connu les heures les plus sombres, là où tout a commencé, où personne ne connaissait la maladie. Aujourd'hui, on sort, on danse, on rit, on va dans les restaurants et c'est aussi finalement un message d'espoir pour le reste du monde."

Arnauld Miguet

On peut gagner cette bataille contre le Covid-19 et finalement, c'est l'illustration d'une ville qui est souvent présentée comme la vitrine de la réussite chinoise pour la propagande.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.