Réouverture des collèges et des lycées : "Dans beaucoup d'établissements, la rentrée effective des élèves ne se fera que jeudi 4 juin" annonce le Snes-FSU

Certains établissements ont encore besoin de temps pour informer leurs équipes des mesures sanitaires et pour discuter avec les parents inquiets.

Selon le Snes-FSU, environ 30% des élèves de collège et de lycée devraient reprendre les cours cette semaine.
Selon le Snes-FSU, environ 30% des élèves de collège et de lycée devraient reprendre les cours cette semaine. (BORIS COMPAIN / FRANCE-BLEU TOURAINE)

"Dans beaucoup d'établissements, la rentrée effective des élèves ne se fera que jeudi", assure Frédérique Rolet, la secrétaire générale du Snes-FSU, le principal syndicat national des enseignants du second degré, lundi 1er juin sur franceinfo, à la veille de la réouverture des collèges en zones vertes et de leur réouverture partielle en zone orange, ainsi que de la réouverture sous condition des lycées.

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement dans notre direct

franceinfo : Mardi, les collèges et les lycées rouvrent leurs portent. Les élèves seront-ils accueillis directement ou les établissements organisent-ils en majorité des pré-rentrées ?

Frédérique Rolet : Il faut du temps entre les annonces de réouverture et la réalité du déconfinement. Il faut du temps pour s'adapter à la mise en place des mesures sanitaires et, dans beaucoup d'établissements, la rentrée effective des élèves ne se fera probablement que le jeudi 4 juin puisqu'il faut que l'ensemble des équipes puissent être informées de tout ce qui va devoir se faire. On sait que le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a toujours gardé la possibilité du volontariat pour les familles, donc il faut regarder quels élèves vont revenir, comment on les accueille, comment on fait avec eux le bilan de ce qu'ils ont vécu pendant le confinement.

C'est une logistique quand même complexe, puisqu'il y a un protocole sanitaire assez exigeant et il y a aussi une organisation pédagogique.Frédérique Rolet, secrétaire générale Snes-FSU

Trouvez-vous le protocole sanitaire trop contraignant ?

Non, le protocole n'est pas trop lourd. Il permet de respecter les gestes barrières et d'éviter que nous retombions dans un rebond de l'épidémie qui serait véritablement préjudiciable à tout le monde, y compris les familles. Mais il est vrai qu'il empêche certaines pratiques professionnelles puisqu'on ne peut pas, par exemple, faire des expérimentations. On ne peut pas utiliser le matériel, on ne peut pas utiliser les salles spécialisées, avoir des photocopies. Donc il faut évidemment réfléchir à ce qu'on peut refaire réellement avec les élèves.

Avez-vous une idée de la proportion d'élèves qui feront leur rentrée cette semaine après près de trois mois d'absence ?

Si l'on regarde ce qui s'est passé dans les zones vertes où les sixièmes et les cinquièmes étaient déjà accueillis, on est autour de 20% de l'effectif total des élèves. Ce qui ne veut pas dire que parmi ces 20% tous les élèves ont eu un emploi du temps normal, bien entendu, puisque nous avons des groupes réduits pour éviter notamment la circulation dans les parties communes des établissements. Je pense qu'on va tourner autour de ces chiffres-là, vers 30% ou peut-être un petit peu plus d'élèves selon les établissements. Mais on va regarder aussi quels sont les comportements des familles, puisque certaines sont encore inquiètes et ne vont pas forcément envoyer leurs enfants à l'école.