Rentrée scolaire : "Nous avons organisé, lycée par lycée, un centre de vaccination éphémère" (Carole Delga)

La présidente de Régions de France, Carole Delga, fait le point sur la situation et les mesures sanitaires dans les lycées. Également présidente PS de la région Occitanie, elle revient sur les conséquences de la quatrième vague.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Carole Delga, présidente de la région Occitanie, le 7 janvier 2021. (BOYER CLAUDE / MAXPPP)

"Aujourd'hui, dans chaque département, nous avons organisé lycée par lycée un centre éphémère de vaccination dans un lycée ou un collège à proximité", affirme sur franceinfo jeudi Carole Delga, présidente de Régions de France et présidente PS de la région Occitanie. Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a promis ce jeudi que les collégiens et lycéens auraient une proposition vaccinale. Dans le cas où leur établissement ne serait pas un centre de vaccination, les lycéens seront accompagnés en bus vers celui le plus proche. "Les régions organisent, en lien avec les rectorats et avec les lycées, les dispositifs de vaccination, même si nous avons communiqué auprès des parents dès le mois d'août pour les inciter à faire vacciner leur enfant", détaille-t-elle.

L'initiative des régions

Les régions sont également en charge des purificateurs d'air et des capteurs de CO2 qui mesurent le besoin d'aération dans une salle : "Nous avons financé sur nos propres crédits ces capteurs de CO2 et nous sommes en train d'avoir ces capteurs mobiles dans chaque lycée de France", explique Carole Delga qui aurait préféré que les régions soient aidées par l'Etat dans cet achat, comme en Allemagne, où 200 millions d'euros seront attribués aux Länder. Les régions avaient déjà pris leurs dispositions avant les annonces du ministre : "On a perdu un peu de temps, mais nous sommes habitués à gérer l'urgence sanitaire. Il y a 18 mois, ce sont les régions qui ont acheté massivement des dizaines de millions de masques, en-dehors de leur mission première".

"Nous avons financé sur nos propres crédits ces capteurs de CO2 et nous sommes en train d'avoir ces capteurs mobiles dans chaque lycée de France"

Carole Delga

à franceinfo

Carole Delga est également présidente de la région Occitanie, durement touchée par la quatrième vague : "Nous avons 1 300 personnes hospitalisées, il n'y a plus de transfert de malades d'Occitanie vers d'autres régions françaises. Je continue à appeler la population à se faire vacciner massivement. C'est le seul moyen d'éviter une hospitalisation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.