Rentrée dans les universités : pour lutter contre le décrochage, le retour des étudiants est possible en présentiel dans certains campus

Face à la détresse des étudiants démoralisés et isolés par les cours 100% à distance, le gouvernement a promis un retour de certains jeunes sur les campus à partir du lundi 4 janvier. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des universités ont fait le choix de partiels en présentiel lors du mois de décembre. (ALEXIS MOREL / RADIOFRANCE)

Les consignes du ministère sont tombées au début des vacances de Noël. Avec un retour des élèves qui sera vraiment très progressif à compter du lundi 4 janvier. Dans un premier temps, seuls les étudiants les plus fragiles peuvent revenir, par petits groupes de dix maximum afin de lutter contre la propagation du Covid-19. Seulement certaines universités sont concernées. En cette rentrée, il va donc falloir d'abord identifier les étudiants plus fragiles. Ce sont souvent des étudiants en première année, jeunes et en rupture numérique. Pour repérer les situations urgentes, l'Université de Reims Champagne-Ardenne a envoyé pendant les fêtes un questionnaire à ses étudiants.

C'est sur cette base que son président Guillaume Gellé va constituer les groupes cette semaine : "Il y a toute une frange d'étudiants qui ont vraiment envie de baisser les bras. Ils sont en plus grand nombre par rapport aux années précédentes. Ce sont ces étudiants là qu'il faut que l'on aille chercher absolument et qu'il faut que l'on raccroche pour le second semestre". Pour Guillaume Gellé, le temps presse pour aider des élèves à remonter la pente. "Cela implique qu'ils reviennent dans nos campus parce que tout seuls ils n'y arrivent pas. [Qu'ils reviennent] sur des séances de méthodologie, de soutiens, sur rendez-vous." 

"Prendre du temps pour préparer une vraie rentrer le 20 janvier."

Des groupes de dix seulement, accueillis sur convocation, c'est impossible à gérer selon Michel Deneken, à la tête de l'Université de Strasbourg : "La jauge est tellement infime, c'est vraiment de la loterie. Dix par classe c'est encore largement en dessous des fragilités que l'on peut repérer depuis le début de la crise. Donc nous préférons prendre du temps pour préparer une vraie rentrer le 20 janvier."

Le ministère prévoit en effet un retour plus large des premières années à partir du 20 janvier, pour les travaux dirigés. Mais seulement si la situation sanitaire le permet.

Un retour très progressif possible en présentiel dans les universités. Le reportage d'Alexis Morel
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.