Relance budgétaire : "Le contribuable risque de payer"

Avec la crise du coronavirus, la situation économique du pays pose question. Comment l'Etat va-t-il s'y prendre pour financer son aide aux entreprises et relancer l'économie ? Marc Touati, économiste et président du cabinet ACDEFI, est l'invité du 23h de franceinfo.

D'où va venir l'argent que l'Etat promet dans son fonds de solidarité pour aider les entreprises ? "L'argent ne tombe pas du ciel, il vient de l'augmentation de la dette publique. Mais le problème, c'est qu'avant la crise du coronavirus, cette dette était déjà énorme. Si on prend le cas de la France, c'était 2 300 milliards d'euros, 100 % de notre PIB, donc il va falloir alourdir encore la facture. Qu'on ne se leurre pas. Il faudra payer cette facture qui sera douloureuse". Est-ce que l'aggravation d'une dette est grave ? "Il faut savoir : est-ce qu'on a la capacité de la rembourser ? Pour rembourser une dette aussi élevée, il y a quatre façons : la meilleure façon est d'avoir de la croissance économique, mais on est en pleine récession ; le deuxième moyen est l'inflation. Le troisième, le plus dangereux, qui est très tentant, c'est l'augmentation des impôts. On ne peut pas être sûr que ce ne sera pas fait", rapporte Marc Touati.

Effacer la dette publique ?

La quatrième solution serrait d'annuler la dette publique, les dettes détenues par les banques centrales. Malheureusement, le contribuable pourrait payer. Si la dette publique est annulée, il faudrait l'accord de toute l'Europe. Et si cela se faisait, derrière on ne sera plus crédible, les taux d'intérêt vont augmenter, et s'ils augmentent, cela va casser la croissance et aggraver la récession. Le meilleur moyen serait en fait de générer plus de croissance", met en garde Marc Touati.

Le JT
Les autres sujets du JT
(LUDOVIC MARIN / AFP)