Quarantaine stricte, partielle ou inexistante : comment les pays européens organisent la réouverture de leurs frontières malgré le risque épidémique

Particulièrement frappée par le coronavirus, l'Italie a annoncé samedi qu'elle allait rouvrir ses frontières aux touristes européens et mettre fin à toute quarantaine pour les entrants sur son territoire. Mais cette décision fait exception dans l'espace Schengen.

La frontière entre Schœneck (Moselle) et Sarrebruck Gersweiler en Allemagne, est rouverte en présence de la ministre sarroise de l’Economie et des Transports, Anke Rehlinger, le 15 mai 2020. 
La frontière entre Schœneck (Moselle) et Sarrebruck Gersweiler en Allemagne, est rouverte en présence de la ministre sarroise de l’Economie et des Transports, Anke Rehlinger, le 15 mai 2020.  (OLIVER DIETZE / DPA / AFP)

Le gouvernement italien a annoncé, samedi 16 mai, qu'il allait rouvrir les frontières du pays aux touristes de l'Union européenne et annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule, à partir du 3 juin. Cette décision, prise pour sauver le tourisme dans la péninsule, fait exception au sein de l'Union européenne, où la quarantaine reste de mise pour bon nombre de voyageurs. Depuis deux mois, la quasi-totalité des frontières à l'intérieur de l'espace européen (espace Schengen, Union européenne et Royaume-Uni) font l'objet de fortes restrictions.

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement dans notre direct

Comme la France, plusieurs pays ont choisi de placer leurs entrants en quarantaine, par crainte de voir circuler le Covid-19. Mais quelques exceptions demeurent, à commencer par le Royaume-Uni. Franceinfo fait le point sur la situation de nos voisins, dont la législation est mouvante et pourrait évoluer dans les prochains jours.

Ceux qui imposent une quarantaine stricte 

- L'Espagne 

Soucieuses d'encadrer le déconfinement progressif de ce pays particulièrement touché par l'épidémie, les autorités espagnoles ont annoncé qu'elles feraient respecter, à compter du vendredi 22 mai, une période de deux semaines de quarantaine pour tout voyageur arrivant de l'étranger. Ils ne seront autorisés à sortir que pour faire des courses alimentaires, se rendre dans des centres de soins ou dans le cas de "situation de nécessité"Une ordonnance parue mardi (en espagnol) précise que cette mesure d'exception restera en vigueur jusqu'au 24 mai.

Des dérogations sont mises en place pour les chauffeurs routiers, les membres d'équipage d'avions et de bateaux, les travailleurs transfrontaliers, de même que pour le personnel médical venant dans le pays pour travailler.

- L'Allemagne 

Depuis le 10 avril, une quarantaine de 14 jours à domicile est obligatoire pour toute personne entrant sur le territoire allemand, "quel que soit le mode de transport et après un séjour de plusieurs jours à l'étranger", précise le Quai d'Orsay.

A partir du samedi 16 mai, ces restrictions ont été prolongées d'un mois mais en les assouplissant quelque peu. Les contrôles ne seront plus systématiques, a souligné le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer. La frontière avec l'Autriche est, elle, complètement rouverte. L'Autriche a également annoncé le rétablissement, à partir du 15 juin, de la libre circulation à sa frontière commune avec l'Allemagne, fermée depuis mi-mars. 

- L'Irlande 

L'Irlande va imposer 14 jours de quarantaine aux voyageurs arrivant de l'étranger, y compris la Grande-Bretagne, dans le cadre du déconfinement progressif prévu pour commencer lundi, a annoncé vendredi 15 mai le Premier ministre Leo Varadkar.

La France : une quarantaine partielle 

La loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire en France prévoit une quarantaine de 14 jours pour les personnes entrant sur le territoire depuis certains pays, dont la liste doit encore être établie. Mais l'Elysée a d'emblée fait savoir qu'aucune quarantaine ne serait imposée à "toute personne, quelle que soit sa nationalité, en provenance de l'Union européenne, de la zone Schengen ou du Royaume-Uni", indique le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

La seule exception à cette règle est l'Espagne, dont chaque entrant sur le sol français sera placé en quarantaine. Cette décision intervient par "réciprocité" avec celle de Madrid de placer en quarantaine toute personne venant de l'étranger, selon un décret paru mardi. Mais ce type de restrictions n’est "pas le souhait" de la France, a souligné Paris. 

Ceux qui n'imposent pas de quarantaine

- L'Italie 

C'est le coup de théâtre diplomatique de cette fin de semaine : le gouvernement italien a décidé de rouvrir ses frontières aux touristes de l'Union européenne dès le 3 juin et d'annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule. Le but est clair : relancer le tourisme, l'un des principaux secteurs de l'économie italienne, qui représente environ 13% du PIB.  

Ces mesures ont été annoncées samedi 16 mai, à l’issue d’un Conseil des ministres de près d’une dizaine d’heures autour du Premier ministre Giuseppe Conte. Le ministre de l'Intérieur français, Christophe Castaner, a réagi quelques heures plus tard, jugeant "essentiel" de coordonner les décisions sur la réouverture des frontières à l'intérieur de l'espace européen et regrettant la décision italienne "unilatérale"

- Le Portugal 

Le ministère de l'Intérieur portugais a affirmé à Checknews que le pays n'appliquait aucune quarantaine à l'entrée sur son territoire. "Le pays a toutefois suspendu tous les vols arrivant sur la péninsule, sauf ceux en provenance de l'espace Schengen, jusqu'au 15 juin", précise le site. 

- Le Royaume-Uni 

Le Royaume-Uni fait partie des rares pays n'ayant jamais fermé leurs frontières et n'imposant donc, jusqu'ici, aucune quarantaine aux entrants. Mais cet état de fait est sur le point de changer : le Premier ministre britannique Boris Johnson a indiqué, dimanche 10 mai, sa volonté d'instaurer bientôt "une quarantaine pour les personnes qui entrent dans le pays par avion". 

La présidence française avait assuré à la suite de ces annonces "qu'aucune mesure de quarantaine ne s'appliquera[it] aux voyageurs en provenance de France". Mais le porte-parole de Boris Johnson est finalement revenu sur cette supposée exception, affirmant qu'acune "exemption n'a[vait] été convenue avec la France", a-t-il indiqué vendredi. 

Ceux dont les frontières sont fermées 

En Suisse et en Belgique, les frontières terrestres et aériennes sont à ce jour encore fermées, saur pour les résidents et les travailleurs. La Suisse a toutefois assoupli ses règles de passage avec l'Allemagne et l'Autriche, en permettant aux couples et aux familles transfrontalières de se rendre visite à nouveau. Les ressortissants du Liechtenstein voisin sont également autorisés à traverser la frontière. 

Au Danemark, en Pologne, en République tchèque et en Finlande, les frontières sont également closes. Pas de quarantaine imposée dans ces pays puisque les entrées y sont drastiquement limitées.