Protocole renforcé anti-Covid dans les cantines scolaires : "Il va falloir recruter des personnels supplémentaires", assure un directeur d’école primaire

Olivier Flipo juge "très bien" le maintien de l'ouverture des écoles  mais s'inquiète pour les tests.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le protocole sanitaire renforcé à la cantine (illustration). (PHILIPPE LAVIEILLE / MAXPPP)

Invité sur franceinfo vendredi 15 janvier, Olivier Flipo, directeur d’école primaire à Cergy et délégué du syndicat des enseignants UNSA Val d’Oise, a estimé que le protocole sanitaire renforcé dans les cantines scolaires "ne sera pas simple" à mettre en place, et a alerté sur l’importance de "recruter des personnels supplémentaires" pour y parvenir. Quant à tester massivement dans le premier degré, "on sait très bien qu'on n'a pas les moyens de le faire", a commenté Olivier Flipo.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct.

franceinfo : Le gouvernement l’a annoncé hier, les écoles restent ouvertes, c’est un soulagement pour vous ?

Olivier Flipo : Oui, c'est très bien. Je pense que c'est extrêmement important pour les enfants de pouvoir fréquenter l'école. Au-delà du côté des apprentissages, du côté scolaire, il y a le lien social qui est absolument indispensable pour ces enfants. Donc, effectivement, c'est important.

Les cours de sport sont en revanche suspendus, mais les cantines restent ouvertes, il va falloir trouver une organisation pour éviter les brassages d’enfant ?

Oui, et ça ne sera pas simple pour différentes raisons. D'abord, ça dépend un peu de chaque structure, chaque école fonctionne différemment. Après, il faut vraiment qu'il y ait du personnel en conséquence, et c'est, à mon avis, un des points qui va faire défaut. Clairement, les équipes ne sont pas en nombre suffisant pour ça. Et il va falloir que les communes, qui souvent sont obligées de compenser, trouvent des solutions. Il va falloir recruter des personnels supplémentaires, et les payer, et tout cela, c'est compliqué. Dans mon école, je ne sais pas comment cela va se passer pour l’instant. En gros, je pense qu'on partirait sur un allongement de la période de cantine. Alors j'imagine qu'on puisse faire manger les premiers à 11h15, les derniers auraient terminé vers 14 heures. Maintenant, ça rallonge le temps de cantine. On passe de deux heures, ce qui est déjà long pour des élèves, à 2h45. Mais ensuite, ça empiète sur le temps scolaire. Le temps scolaire, normalement, c'est six heures par jour, deux fois trois heures.

Concernant les tests à l’école, l’objectif du gouvernement est un déploiement massif d’un million de tests d’ici les vacances de février, là encore, l’organisation s’annonce délicate ?

Un million de tests en un mois, j'imagine que ça va concerner essentiellement le second degré, mais dans le premier degré, on peut essayer d'anticiper. Imaginez un peu ce que ça peut donner. Quelle organisation, qui va faire les tests ? Ensuite, il y a le problème concernant l'accord des familles. Il va falloir l'obtenir. Qui gère ? J'ai une petite idée sur la question. Et puis, on sait très bien finalement, qu'on n'a pas les moyens de le faire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.