Prolongation du confinement : "Il faut en parler, l'intégrer et l'accepter", conseille un psychologue du couple et de la famille

Selon Eric Trappeniers, l'attente et l'incertitude dans laquelle nous sommes plongés nous empêchent de nous projeter. Il estime que les réunions virtuelles sont très bénéfiques, quelque soit l'âge.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Si les parents arrivent à survivre à cette expérience qui est tout de même extrêmement puissante ils passeront le message de façon importante aux enfants", estime le psychologue Eric Trappeniers (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Entamé le 17 mars, prolongé une fois, le confinement va se poursuivre au-delà du 15 avril, a prévenu l'Elysée. Emmanuel Macron devrait aborder la durée de ce prolongement lors de son allocution du lundi 13 avril. Cette prolongation n'est évidente pour personne. "Il faut en parler, l'intégrer et l'accepter", a expliqué, dimanche 12 avril sur franceinfo, Eric Trappeniers, psychologue, psychothérapeute du couple et de la famille, directeur des instituts d'étude de la famille de Toulouse et de Lille.

>> Coronavirus : suivez en direct toutes les informations liées à l'épidémie

franceinfo : Comment bien se préparer à cette prolongation ?

Eric Trappeniers : Les gens sont déjà préparés à ce nouveau confinement. Comment vivre de façon pacifiée avec son conjoint, ses enfants, avec le quotidien qui fait qu'on est les uns sur les autres ? C'est une grande question. Tout dépend des liens entre les membres d'une famille.

Faut-il en parler ?

Il faut en parler, l'intégrer et l'accepter. Si les parents arrivent à survivre à cette expérience qui est tout de même extrêmement puissante ils passeront le message de façon importante aux enfants. Donc, il faut en parler, en discuter, voire comment tisser de nouveaux liens. En général, chacun vaque à ses occupations, mais là tout le monde est confiné du matin au soir et du soir au matin. Il faut trouver de nouvelles façons de vivre ensemble, de s'accepter, parce qu'on se connaît sous un autre angle. On ne voit plus les mêmes choses de ses enfants, les enfants ne voient plus les mêmes choses de leurs parents. Les conjoints mutualisent leur relation de façon différente.

Est-ce qu'on se projette différemment en fonction de la durée annoncée ?

Nous pressentons tous que chaque fois il va y avoir une reconduite (de la période de confinement) mais cela ne nous est pas dit. Je pense que cela empêche beaucoup de nos concitoyens de se projeter, de repenser la qualité de leurs liens. Constamment on a dans l'idée que cela va s'arrêter. Donc, je ne sais pas si la méthode est la plus pertinente qui existe. Ce n'est pas évident de se projeter. On va bientôt arriver aux grandes vacances et on ne sait pas ce qu'il va être possible d'en faire.

Comment faire pour maintenir le lien entre ses enfants et leurs camarades d'école ?

Maintenir un contact avec ses camarades c'est important. Je crois que les nouvelles technologies ont quelque chose de bon dans la mesure où elles sont sous le contrôle des parents. C'est une bonne expérience de pouvoir communiquer à plusieurs, de partager, dans des limites raisonnables pour un enfant en fonction de son âge.

C'est bien aussi pour les personnes âgées dans les Ehpad ?

Les personnes âgées se mettent sur Skype et peuvent avoir une réunion par semaine avec leur famille. C'est bon pour les familles, les patients. C'est important de pouvoir avoir des contacts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.