Prime Covid : plus de 5 millions de salariés en ont bénéficié mais avec parfois un "sentiment d'injustice"

Cette prime défiscalisée, d'un montant maximum de 1 000 euros, a été mise en place au début de l'épidémie de Covid-19 pour les salariés "en première ligne". Mais le montant varie beaucoup en fonction du poste et de l'entreprise.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les salariés de la grande distribution font partie du public visé par la prime Covid. Photo d'illustration. (THOMAS SAMSON / AFP)

Les employeurs ont jusqu'au jeudi 31 décembre, au soir, dernier délai, pour verser la prime Macron, devenue cette année prime Covid-19. Au début de la crise sanitaire, le gouvernement avait incité les secteurs les plus exposés, comme la grande distribution, à verser jusqu'à 1 000 euros, totalement défiscalisés, aux "salariés de la première ligne". Il s'agissait en fait de la reconduction d'un dispositif créé dés 2019 pour répondre au mouvement des "gilets jaunes".

De grandes différences selon le poste

Lors du dernier pointage, en octobre, les employeurs avait versé depuis le début de l'année 2,3 milliards d'euros de primes défiscalisées à plus de cinq millions de salariés. C'était déjà plus que le total de l'année précédente. Le montant moyen est aussi en hausse : 458 euros contre 400 en 2019, en raison notamment d'un assouplissement des règles. Depuis le début de la crise sanitaire, le versement de la prime n'est plus conditionné à la signature d'un accord d'intéressement. Mais on est loin, donc, de 1 000 euros pour chacun de ces salariés.

Dans le détail, le bilan est bien plus mitigé selon Dejan Terglav, secrétaire général de Force Ouvrière Grande distribution : "Cette prime a suscité beaucoup d'espoir sauf que l'on a constaté, d'abord, que tout le monde ne l'avait pas. Ensuite, qu'elle n'était de 1 000 euros pour tout le monde mais que ça dépendait des enseignes.

De 1 000 euros on est passé parfois à 200 euros voire zéro chez certains indépendants.

Dejan Terglav, Force Ouvrière Grande distribution

à franceinfo

"Selon le poste, poursuit le responsable syndical, il y a de grandes différences. Donc il y a eu un sentiment d'injustice. 'Pourquoi mon collègue a 1 000 euros et moi 300 euros ?'". Pour l'instant, le gouvernement n'a pas prévu de reconduire cette prime défiscalisée en 2021. "Il s'agit d'un dispositif exceptionnel", qui n'a pas vocation à devenir pérenne explique Bercy.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.