Porte-avions Charles-de-Gaulle : une enquête interne pour déterminer de possibles défaillances

Alors qu’un tiers des marins du porte-avions de la Marine nationale ont été contaminés, des voix s’élèvent pour dénoncer de probables défaillances de l’armée.

FRANCE 2

"Il y a au moins une erreur", selon le journaliste de France Télévisions Gilles Bornstein. "Le chef d’état-major a lancé une enquête interne. Est-ce qu’il y a eu une faute à bord, c’est-à-dire est-ce que le pacha a sous-estimé volontairement la gravité de l’épidémie pour continuer sa mission ? Ou est-ce que c’est une faute à terre, c’est-à-dire qu’en dépit d’appels, on a refusé de rappeler le Charles-de-Gaulle, ce que dément l’état-major aujourd’hui", explique Gilles Bornstein.

La fin de l’union nationale ?

La situation est susceptible d’ébranler l’union nationale. En effet, s’il y a eu des erreurs, si par hasard il devait y avoir des victimes, des morts, des militaires français morts en mission en raison d’une décision mal prise, "les oppositions auront quelque chose à reprocher au président de la République", note Gilles Bornstein. Les Républicains auraient aussi un angle d’attaque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le porte-avions \"Charles-de-Gaulle\", à son arrivée au port de Toulon (Var), le 12 avril 2020.
Le porte-avions "Charles-de-Gaulle", à son arrivée au port de Toulon (Var), le 12 avril 2020. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)