Port du masque dans les transports, attestation de déplacement : Sud-Rail appelle "les cheminots à ne pas participer aux opérations de contrôle"

Pour Éric Meyer, secrétaire fédéral de Sud-Rail, contrôler et verbaliser "ce sont des dispositifs d'ordre public" et donc "une mission de l'État".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les usagers sont contrôlés à l'entrée de la Gare du Nord, à Paris, en pleine épidémie de Covid-19, le 1er avril 2020. (FRANCK FIFE / AFP)

Après la présentation du plan de déconfinement dans les transports, Éric Meyer, secrétaire fédéral de Sud-Rail a annoncé vendredi 8 mai sur franceinfo que le syndicat Sud-Rail "appellera les cheminots à ne pas participer aux opérations de contrôle et de verbalisation" à partir de lundi 11 mai.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct

Si "les cheminots sont prêts à assurer la production ferroviaire", a assuré le représentant syndical, "avec toutes les approximations qu'il y a autour du port du masque obligatoire, de la distribution, de l'attestation de déplacement obligatoire aux heures de pointe en Île-de-France, nous, Sud-Rail, on appellera les cheminots à ne pas participer aux opérations de contrôles et de verbalisation, parce que ce n'est ni leur mission ni leurs prérogatives". Pour Éric Meyer, "ce sont des dispositifs d'ordre public. Si l'État veut contrôler et verbaliser, c'est une mission de l'État".

Crainte de tensions

D'autant plus, a ajouté le secrétaire fédéral de Sud-Rail, que "les cheminots n'ont eu aucune formation et on ne connaît pas les procédures. Donc, afin de ne pas mettre les cheminots en danger, afin qu'ils puissent se concentrer sur les missions de gestion de flux dans les gares et de gestion de la sécurité sanitaire des usagers et d'eux-mêmes, on appellera les cheminots à ne pas participer aux opérations de contrôle et de verbalisation qui pourraient avoir lieu dès lundi à l'entrée des gares." Avec "ces dispositifs qui sont mis en place à la va vite"Éric Meyer redoute aussi des tensions avec les voyageurs, "ça va forcément créer de la tension dans les trains"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.