Polynésie : une île ferme ses frontières par précaution

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Polynésie : une île ferme ses frontières par précaution
Article rédigé par
J. Vitaline, I. Palmer - France 3
France Télévisions

En Polynésie française, c’est un choix radical : les habitants de l’île polynésienne de Raivavae ont décidé de ne plus accueillir un seul touriste. Une mesure pour ne prendre aucun risque vis-à-vis du coronavirus.

Pas de collier de fleurs pour les touristes étrangers, seuls les voyageurs de Tahiti sont les bienvenus sur cette île de 900 habitants qui redoute l’arrivée de personnes contaminées. Aucune structure médicale n’est présente pour prendre en charge d’éventuels malades. "Nous n’avons pas de médecins sur place, raconte Eleanor White, gérante d’une pension de famille. Nous ne sommes pas vraiment protégés."

La Polynésie relativement épargnée par l’épidémie

A deux heures d’avion, Tahiti est l’une des seules îles reliées à Raivavae par les airs. La Polynésie française a été relativement épargnée par l’épidémie de Covid-19, elle n’a recensé que 62 cas. Le virus ne circule plus aujourd’hui et les vols internationaux ont même repris la semaine dernière. Mais selon les habitants, le tourisme n’est pas indispensable à l’économie locale. Si aucun nouveau cas de coronavirus n’était détecté en Polynésie dans les semaines à venir, l’île pourrait rouvrir ses portes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.