Polynésie : l'argent des amendes reversé à la Croix-Rouge

La Polynésie française, durement touchée par la crise du coronavirus, appelle à l'aide. Une urgence symbolisée par une initiative des autorités : les amendes dressées pendant le confinement peuvent se transformer en don pour la Croix-Rouge.

franceinfo

Absence de justificatif, sortie pendant le couvre-feu… Les gendarmes de Polynésie française ont infligé plus de 7 000 amendes pour violation du confinement. Mais grâce à un dispositif inédit, il suffit de remplir un formulaire pour changer l'amende en un don en faveur de la Croix-Rouge de l'archipel. Une aubaine pour l'association humanitaire très mobilisée pendant la crise sanitaire, mais qui manque de moyens. "L'idée de solidarité en Polynésie a un vrai sens. Et je pense que les gens seront sensibles à ça. Il y a cette volonté de réparer", avance Thomas Pison, procureur général de Papeete.

Geste de solidarité

Un geste de solidarité donc pour les contrevenants dans un archipel qui a mieux respecté les mesures de confinement. "Le territoire peut être fier d'avoir respecté les mesures de confinement, de couvre-feu. C'est une toute petite minorité qui a contrevenu. Souvent, les amendes ont une vertu pédagogique", explique Dominique Sorain, haut-commissaire de la République en Polynésie. Des dons qui vont permettre de remplir un peu plus les étagères de la Croix-Rouge. Elle vient en aide au quotidien à des milliers de personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une équipe de la Croix-Rouge accueille, le 31 janvier 2020, les Français rapatriés de Wuhan (Chine) à leur arrivée à l\'aéroport militaire d\'Istres (Bouches-du-Rhône). 
Une équipe de la Croix-Rouge accueille, le 31 janvier 2020, les Français rapatriés de Wuhan (Chine) à leur arrivée à l'aéroport militaire d'Istres (Bouches-du-Rhône).  (PASCAL GUYOT / AFP)