Plan d’aide d’urgence : aucune hausse d’impôts, selon Gérald Darmanin

L’exécutif ne procédera pas à des hausses d’impôts pour financer son plan d’aide d’urgence.

France 2

Aucune hausse d’impôts, c’est l’engagement du gouvernement et ce même si depuis le confinement les dépenses de l’État explosent tandis que les recettes ralentissent. "Quand on met plus d’impôts sur le dos des entreprises et des salariés, on décourage. Donc nous avons choisi de nous endetter plutôt que d’aller vers la faillite économique", a expliqué Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics.

Taux d’intérêts bas

Avec la revalorisation à 110 milliards d’euros pour le plan d’urgence du gouvernement pour les entreprises, annoncé hier mercredi 15 avril, la dette publique devrait donc bondir de 200 milliards d’euros supplémentaires au moins. Un endettement cumulé, qui, pour 2020, avoisinerait 115 % du PIB. Soit pour la première fois plus que l’ensemble de la richesse crée par l’économie française en une année. Comme les taux d’intérêts sont très bas, la France peut aujourd’hui s’endetter à moindres frais. Mais dans quelques années, lorsqu’il faudra rembourser, la hausse des impôts sera peut-être inévitable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gérald Darmanin, ministre de l\'Action et des Comptes publics, à l\'Elysée, le 19 février 2020.
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, à l'Elysée, le 19 février 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)